Régions Dunkerque

Les travaux de la patinoire bientôt lancés

Mots clés : Établissements sportifs couverts - Sport

Avant la fin de l’année, devraient démarrer les travaux – d’une durée de vingt-deux mois – de la future patinoire de Dunkerque. L’équipement verra le jour au Môle 1, à côté de l’ancienne Halle aux sucres rénovée, dans les bassins du port est, désormais inutilisés. La Ville a entrepris leur reconquête depuis plusieurs années avec pour ambition d’inclure le patrimoine portuaire dans sa politique d’urbanisme. Un investissement de 15 millions d’euros HT a été consenti par la communauté urbaine de Dunkerque, maître d’ouvrage. Réalisé via un contrat de réalisation-exploitation technique-maintenance (REM) par le groupement Rabot Dutilleul-Ramery, l’équipement remplacera une patinoire vieillissante construite au début des années 1970.

Deux pistes de glace. C’est l’agence d’architecture Chabannes et Partenaires (Paris et Lyon), spécialisée dans ce type de construction, qui a été choisie pour la conception. Avec un impératif au cahier des charges : que la patinoire comporte deux pistes, l’une (60 x 30 m) réservée au club de hockey sur glace local (qui évolue en deuxième division nationale) et à la pratique du patinage artistique, et l’autre (42 x 20 m) aux activités ludiques et scolaires. Une contrainte importante eu égard à l’exiguïté du terrain disponible, que le cabinet d’architectes a rendu plus difficile encore à respecter en s’imposant la création d’un espace polyvalent entre les deux pistes de glace. En R + 1 (2 420 m2 ), celui-ci fera office de hall, de bar, d’espace de rencontre et de réception. Vitré et chauffé, il permettra au public d’avoir une vue imprenable sur les deux patinoires.

Un pôle de loisirs. Ce nouvel équipement, d’une surface totale de 7 000 m2 , aura une capacité d’accueil du public assis de 1 500 personnes, soit le double d’aujourd’hui, ce qui en fera l’un des plus importants des Hauts-de-France. Implantée à deux pas du centre-ville, la patinoire, dont l’exploitant commercial (en DSP) n’a pas encore été désigné, doit faire partie du nouveau pôle de loisirs comprenant, dans le même secteur, un bowling destiné à remplacer celui de Malo-les-Bains. La communauté urbaine est en recherche d’investisseurs privés. Son objectif, à terme, est de retenir sur place la clientèle jeune, grande consommatrice de ce type de produits, qui a pris l’habitude d’aller les chercher en Belgique toute proche.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X