Régions

Les TGV européens cachent des trains transfrontaliers

Plus au sud, la mise en service de la LGV Rhin-Rhône coïncidera, fin 2011, avec la réouverture aux voyageurs de la ligne Fribourg- Mulhouse. Inscrit au contrat de projets, l’investissement de 22 millions d’euros s’ajoute à environ quatre millions d’euros pour trois haltes entre Mulhouse et la frontière. « Ce projet suscitera la première réouverture de ligne depuis la décentralisation », se réjouit Didier Dieudonné, directeur des transports de la région Alsace. En Franche-Comté, la LGV Rhin-Rhône motive également le projet de réouverture, en 2012, de la ligne entre Belfort et Delle, à la frontière suisse, dans le cadre d’une liaison entre la gare TGV de Méroux (entre Belfort et Montbéliard) et Délémont (Jura suisse).

L’effervescence ferroviaire transfrontalière se développe aussi indépendamment des TGV : entre la Lorraine et le Luxembourg, un schéma de mobilité anticipe l’augmentation des flux vers Belval, le nouveau pôle urbain du sud du Grand Duché. Définie par la direction Infrastructure du conseil régional comme un « plan de déplacement urbain transfrontalier », cette démarche trouve son écho dans les projets d’extension trinationale du tram de Bâle.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X