Actualité

Les routières restent sur la bonne voie

Mots clés : Entreprise du BTP - Industriels du BTP

Des résultats satisfaisants pour Colas, Eurovia et Appia

Les majors français de la route – dans l’ordre Colas (groupe Bouygues), Eurovia (groupe Vinci) et Appia (groupe Eiffage) – ont présenté des bilans satisfaisants pour l’année écoulée. Et comme leurs carnets de commande sont bien remplis, l’année 2004 se présente sous les meilleurs auspices.

Colas

Colas, numéro un mondial, filiale du groupe Bouygues, a réalisé un chiffre d’affaires 2003 de 7,6 milliards d’euros – égal à celui de 2002 – tandis que son résultat a régressé de 1,9 % à 204 millions d’euros. Son P-DG, Alain Dupont, estime que le niveau d’activité a été satisfaisant car les activités nord-américaines ont pâti « de conditions météorologiques exécrables au premier trimestre » et de la dépréciation du dollar contre l’euro dont l’impact est estimé à 240 millions d’euros de chiffre d’affaires.

En Afrique, le groupe envisage d’alléger sa présence car le marché « fonctionne en stop and go et rien n’y est récurrent ». La nomination en septembre dernier de Bruno Tabarié au poste de directeur général international Est de Colas chargé, entre autres, de l’Afrique, arrive donc à point nommé.

Eurovia

La filiale de Vinci, qui possède de fortes positions hors de la zone Euro, a également subi les impacts négatifs des effets de change. Pour autant son chiffre d’affaires s’établit à 5,3 milliards d’euros, en hausse de 2 %. Une hausse que son P-DG Roger Martin attribue à un marché français dynamique, à une activité soutenue en Europe centrale, surtout en République Tchèque, à un marché allemand en redressement et à la part croissante des contrats pluriannuels en Espagne et au Royaume-Uni.

Ce fort volume d’activités n’empêche pas Eurovia d’améliorer sa marge puisque son résultat net progresse de 31 %, à 126 millions d’euros.

Appia

La filiale d’Eiffage, dirigée par Daniel Calinaud depuis mai dernier, affiche un chiffre d’affaires de 1,98 milliard d’euros en hausse de 4,7 %. Son résultat net en très forte progression (+ 55 % à 34 millions d’euros) revient à un niveau proche de 2001. Preuve que la délicate « digestion » de la Générale Routière est à présent achevée.

Côté contrats, Appia visait un important marché aux Açores pour lequel son offre n’a pas été retenue et postule à la réalisation des tronçons d’autoroutes A19 (Courtenay/Artenay), A41 (Genève/Annecy) et A65 (Pau/Langon).

Pour 2004, les trois majors routiers disent avoir des objectifs de croissance externe. Une croissance externe résolument prudente s’appuyant sur des positions solidement établies. Leurs cibles : des entreprises de travaux et de production de granulats. Car la raréfaction des matériaux en Europe du nord pourrait bien transformer les carrières en mines d’or.

GRAPHIQUES :

– Chiffres d’affaires 2003

2003 a été une bonne année pour les majors français qui maintiennent leurs chiffres d’affaires à haut niveau.

– Résultat net 2003

Des carnets de commande de qualité ont permis aux leaders routiers de soigner leurs résultats nets malgré la dépréciation du dollar.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X