Régions Métropole de Lille

Les Rives de la Haute-Deûle s’étendent

L’aventure des Rives de la Haute-Deûle, à Lille et Lomme, se poursuit. Quelque 152 000 m2 de logements et de bureaux ont déjà été commercialisés depuis 2004. La figure de proue de ce développement, c’est bien sûr le bâtiment d’Euratechnologies, un ancien château fort de l’industrie devenu « hôtel de start-up ». Mais des réalisations signées par Nacarat, Tereneo, LMH ou Vilogia ont aussi transformé le paysage naguère mité de friches.

17 ha supplémentaires. Au cours des douze prochaines années, le secteur initial d’urbanisation sera densifié, et le périmètre de la ZAC s’enrichira de 17 ha supplémentaires. Au total, 204 000 m2 doivent être construits : 45 % d’habitat, 45 % de tertiaire et d’activités et 10 % affectables en fonction des besoins. Le tout pour un coût estimé de 65,2 M€ HT. Une première tranche ferme de 133 000 m2 sera engagée dès l’an prochain. L’aménageur reste le même. C’est à la SEM Soréli que la métropole européenne de Lille (MEL) a confié le 15 décembre une concession « in-house ». Ce type de concession, appelé aussi « quasi-régie » ou « prestation intégrée », permet à la MEL de garder aux manettes la SEM sans avoir à passer par un marché public, la SEM étant considérée comme un prolongement des services de la MEL.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X