[TO] Règles techniques Prix de l’Ingénierie du futur 2011

Les projets de demain s’écrivent à l’encre écologique

La 6 e édition du prix de l’Ingénierie du futur récompense trois projets d’élèves ingénieurs. Leur point commun : faire le choix de technologies soucieuses de limiter les impacts négatifs sur la société.

Exclusivement réservé aux étudiants d’écoles d’ingénieurs et d’universités, le prix de l’Ingénierie du futur est organisé chaque année par Syntec Ingénierie avec le soutien des ministères de tutelle (Ecologie et Industrie) et du groupe Moniteur. Il a pour objectif d’inciter les étudiants à imaginer des systèmes, des équipements ou des produits qui permettraient de répondre à des problématiques émergentes ou à venir. S’ils ne sont pas nécessairement aboutis, les projets doivent néanmoins respecter des exigences de développement durable, d’optimisation des produits (ou process) et d’innovation. Après une présélection sur dossier, les équipes sont conviées à présenter leur projet oralement à un jury constitué de représentants des ministères, de sociétés d’ingénierie, d’écoles d’ingénieurs et de journalistes. Pour sa 6 e  édition, sur dix équipes présélectionnées, le jury en a distingué trois issues de quatre écoles d’ingénieurs : les Mines de Douai pour un projet de valorisation de la paille dans la construction (lire ci-dessous), les Mines de Nancy pour le dimensionnement d’une hydrolienne à axe vertical dans une région du Sénégal (lire ci-contre), et l’Ecole des ponts ParisTech et l’Ensta pour un projet d’alimentation d’une unité flottante de liquéfaction de gaz grâce à l’énergie thermique des mers. Les prix ont été remis le jeudi 20 octobre dans le cadre des 10 es  Rencontres de l’ingénierie, où les étudiants étaient conviés en nombre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Des vertus de la paille dans la construction

Antoine Boulla, élève ingénieur à l’Ecole des mines de Douai, entend valoriser la paille dans la construction, et plus précisément dans les logements collectifs. Séduit par le bon pouvoir isolant de ce matériau naturel, il propose de l’intégrer dans un bâtiment dont l’ossature béton assure l’inertie thermique. Grâce à une modélisation en 3D (logiciel Sketchup de Google), il décrit dans le détail deux procédés constructifs. Le premier consiste à monter une paroi isolante constituée de ballots de paille assemblés les uns avec les autres à la manière de briques. Le deuxième procédé, plus exigeant mais économe en temps, consiste à fixer des caissons de paille préfabriqués directement sur l’ossature du bâtiment. Antoine Boulla évalue alors les performances du premier procédé en concevant un bâtiment à énergie positive et en lui appliquant une simulation thermique dynamique (logiciel Comfie-Pléiade). Résultat ? Couplée à un système de production solaire, l’association paille-béton permet à l’édifice de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme !

ENCADRE

Une hydrolienne pour un village de tourisme africain

Les trois étudiants de l’Ecole des mines de Nancy se sont placés, pour leur projet, dans une logique de codéveloppement. En coordination avec l’association Fadidi-Niombato, ils ont imaginé de rendre autonome en énergie un campement isolé de tourisme équitable, au cœur du parc national du delta du Saloum au Sénégal : idéalement situé sur un bras de mer, le site semblait se prêter à l’implantation d’une hydrolienne. Pour le vérifier, les étudiants se sont rendus sur place où ils ont pu mesurer la hauteur d’eau pendant les saisons sèche et humide, la vitesse des courants, et la dimension des digues existantes. Compte tenu de la puissance électrique nécessaire à l’alimentation du campement (5 kW) et des résultats de terrain, l’équipe a alors choisi de dimensionner une hydrolienne à axe vertical. Une étude théorique suivie d’une simulation numérique a alors permis à l’équipe de finaliser une étude de faisabilité.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X