Régions

Les prix dans le Sud-Ouest

Mots clés : Démarche qualité - Information - communication - événementiel - Politique du logement

Composition du jury Michel Dejean, OPPBTP, secrétaire régional – Jacques Isnard, GT Logistics, directeur financier – Pierre Cazaux, ancien président au tribunal de commerce de Bx. – Jean-Luc Herbulot, directeur régional Aquitaine, Coface – Bernard Ducros, expert-comptable, associé de KPMG Entreprises – Bertrand Escolin, chef de service de la rédaction du « Moniteur » pour le Sud-Ouest.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Second œuvre Sud-Ouest Energies Mérignac (33) - CA 2007 : 6,2 millions d’euros - 50 salariés

Laurent Daunac voit plus loin

Patron depuis 1989 de Sud-Ouest Energies, spécialisée en plomberie, chauffage sanitaire, climatisation/ventilation, Laurent Daunac, 44 ans, marche à l’esprit d’équipe. Un credo : se préoccuper du client et trouver le poste qui convient le mieux au salarié. « Chacun doit être bien dans son poste et bien dans l’équipe. C’est une clé pour progresser et faire évoluer l’entreprise », avoue-t-il. La recette fonctionne avec un chiffre d’affaires en hausse constante qui avoisine les 6,2 millions d’euros en 2007 pour 50 salariés. Sud-Ouest Energies, certifiée ISO 9000, travaille majoritairement dans la construction de logements collectifs et pavillonnaires pour des promoteurs (Icade Capri, Sévérini Pierre et Loisirs), des bailleurs sociaux (Gironde Habitat) mais aussi pour les particuliers, « un marché où l’on peut éprouver des solutions innovantes, notamment dans les économies d’énergie ».

Présent également sur la rénovation via la société Chepy (Léognan), Laurent Daunac a réussi la mutation de Sud-Ouest Energies vers une logique industrielle tout en conservant le travail du cuivre à façon. L’entreprise travaille désormais hors Gironde, notamment en Poitou-Charentes et Limousin : « Notre carnet de commandes est bouclé à 90 % pour 2008. Je suis déjà en 2009. »

ENCADRE

Travaux publics SOCATP Saint-Palais (64) - CA 2006 : 4,9 millions d’euros - 40 salariés

Croissance dans les tuyaux

Moins de vingt ans, un effectif de 40 personnes, un chiffre d’affaires de 4,9 millions d’euros (2006) En quelques années, la SOCATP, implantée à Saint-Palais au Pays Basque, a su s’imposer auprès des collectivités comme « professionnel » de la pose de canalisations (eau, assainissement, irrigation). « Le marché nous a été favorable sur les deux derniers exercices, nous avons remporté plusieurs chantiers d’exception – environ 50 km de canalisations fonte pour l’eau potable – qui ont fait flamber le chiffre d’affaires ( 13 % sur 2006 et 2007). Maintenant il faut confirmer en 2008… », analyse Daniel Garicoïts, directeur général de l’entreprise depuis 1998. Comment la SOCATP fait-elle la différence ? « Nous misons sur l’optimisation des chantiers, la relation de proximité et la compétence », explique cet ancien de la Saur qui manage la PME comme une grande entreprise.

Pour faire face aux difficultés de recrutement et anticiper les départs en retraite, Daniel Garicoïts et Jean Aïnciburu, P-DG, ont mis en place une « pépinière » interne. Cinq jeunes, du poseur à l’ingénieur, sont en formation. Le futur ? « Pour maintenir la croissance, nous avons deux leviers à travailler : la croissance externe et la diversification des métiers. De ce côté, les choses vont bon train avec deux entreprises satellites en plein développement, SOCAELEC créée en 1993 et la SDEPE, société de services née en 1998, qui emploient une vingtaine de salariés.

ENCADRE

Gros œuvre GBMP Tournefeuille (31)CA 2007: 51 millions d’euros - 200 salariés

Réponses sur mesure pour chantiers complexes

En créant, en 1998, GBMP (Générale de bâtiment Midi-Pyrénées), Bernard Gatimel exprimait une ambition : affronter les majors sur leur terrain tout en gardant la souplesse et la réactivité d’une PME. Dix ans après, le pari est largement gagné. Spécialisée dans le gros œuvre, GBMP compte parmi ses clients les principaux donneurs d’ordres de la région toulousaine, au premier rang desquels Airbus. GBMP est présente sur la plupart des grands chantiers : métro de Toulouse, hôpitaux, collèges… « Technicité et montage d’opérations clés en main sont nos principaux atouts », explique Bernard Gatimel. L’entreprise a développé un concept de bâtiment multifonctions modulable. Son autre pilier réside dans une stratégie de croissance externe. Après la reprise, en 2005, de la SAB (construction de logements), GBMP vient d’intégrer deux entreprises spécialisées dans les menuiseries et l’isolation extérieure. Le groupe a un chiffre d’affaires de 51 millions d’euros pour plus de 200 salariés.

n

ENCADRE

Electricité GECC Limoges (87)CA 2006: 5,4 millions d’euros - 32 salariés

Une spécialiste des marchés publics

L’entreprise Générale électricité chauffage climatisation (GECC) a été créée en 1987 à Limoges par Daniel Hazard, président, et Dominique Mitoire, directeur général. Elle est spécialisée dans l’électricité (80 %), le chauffage et la climatisation (20 %). « Nous intervenons essentiellement dans le tertiaire et l’industriel, explique Daniel Hazard. Nous ne travaillons que sur les marchés publics. »

GECC, qui couvre le Limousin mais aussi l’Ile-de-France, propose des installations clés en main. « Nous avons notre propre bureau d’études, ajoute Dominique Mitoire. Nous chiffrons, nous installons, nous posons. »

L’entreprise qui a commencé avec une dizaine de personnes en compte aujourd’hui une trentaine. Ses principaux clients ? GAE Toulouse, Eiffage Construction, Fougerolle, La Martiniquaise… à Paris et Legrand, La Poste, Valéo, EDF, le CHU de Limoges, la préfecture de la Haute-Vienne, le conseil général de la Haute-Vienne, Monoprix, Conforama, la Ville de Limoges, le conseil régional, les communautés de communes… en Limousin.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X