Enjeux Logement

Les primo-accédants ne sont pas prêts de quitter le marché

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

Portés par des taux d’intérêt bas et un prêt à taux zéro (PTZ) bien calibré, les primo-accédants ont fait leur grand retour sur le marché de l’immobilier en 2016, note l’Observatoire Crédit Logement/CSA dans sa dernière étude. « Il n’y a pas eu de préférence de la part des banques pour les meilleures des signatures, toutes les catégories de ménages ont bénéficié des taux bas », précise Michel Mouillart, professeur à l’université Paris Ouest et coordinateur de l’étude.

Les primo-accédants se sont largement tournés vers le marché du neuf. Selon les estimations des professionnels, 40 % d’entre eux ont eu recours au PTZ pour acquérir un bien neuf en 2016 contre seulement 4 % dans l’ancien. De ce fait, le marché de la rénovation stagne. En 2015, 329 000 opérations de rénovation étaient financées avec un crédit. Leur nombre devrait s’établir à 320 000 en 2016, et 335 000 en 2017, selon les estimations de l’Observatoire.

1,75 % de taux d’intérêt à fin 2017. En 2017, les primo- accédants devraient rester sur le marché car le PTZ nouvelle mouture a été prolongé jusqu’au 31 décembre et que les taux d’intérêt devraient rester compétitifs. D’accord, les banques ont relevé les taux à la fin de l’année 2016 (à 1,34 % en moyenne en décembre dernier), mais pas suffisamment pour gripper le marché. En outre, pour l’année 2017, la remontée des taux devrait atteindre des niveaux raisonnables : entre 1,65 et 1,75 %. Et le nombre de transactions immobilières financées grâce à un crédit immobilier devrait progresser de 3,3 % en 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X