Architecture

LES OBJETS ANIMÉS DE CONSTANCE GUISSET

Mots clés : Architecture intérieure - Manifestations culturelles

L’évidence du design chez Constance Guisset est le fruit d’une recherche intuitive et raisonnée, d’une vive curiosité soumise à l’expérimentation. Son studio se nourrit des échanges croisés de disciplines, scientifiques ou artistiques, pour animer des objets ou accompagner le pas de danseurs sur scène.

Constance Guisset est installée dans son atelier parisien depuis sept ans. Dans ce lieu baigné de lumière zénithale et aux murs couverts de boîtes d’archives, trône une petite estrade qui distribue plusieurs plateaux en étoile. Studio de recherche et d’expérimentation, ce terrain de jeu exprime le foisonnement, dans un joyeux chaos animé par le ballet continu d’une équipe de sept collaborateurs.

A la question du processus de création, la designer répond à l’aide de nombreux dessins d’étude, de maquettes – en papier, carton, coton ou imprimées en 3D -, de collages, jusqu’aux photographies des projets finalisés, scénarisés sur place. Trois paramètres donnent le ton de la production de Constance Guisset : le mouvement (évocation où réalité), une apparente simplicité (la mécanique est cachée) et le dialogue entre les objets et les êtres, traversés par la lumière.

Qu’elle conçoive à l’échelle d’un objet ou d’un espace, le mouvement demeure central – comme l’indique « Actio ! », le titre de l’exposition que lui consacre le musée des Arts décoratifs. Le mouvement était déjà à la base de la suspension proche du mobile Vertigo, composée d’une structure en fer et de lamelles de fibre de verre et polyuréthane. Ce best-seller produit en flux tendu depuis 2010 par l’éditeur Petite Friture s’est métamorphosé en installation dans le musée de la rue de Rivoli : une série de suspensions motorisées tournent sur elles-mêmes, un fond musical venant accentuer leur effet hypnotique. C’est en 2014 que la designer change d’échelle en imaginant pour le palais de Tokyo Trois conversations. Cette pièce de 6 m de haut est une assise ronde dont le chapeau ajouré se règle et guide le regard vers le plafond. Présente dans l’exposition Actio !, elle prend place naturellement parmi les œuvres médiévales de la collection permanente du musée. Tel un îlot praticable, elle propose une posture à partager, rare dans un ERP, puisqu’elle convie le public à s’allonger. La perception immédiate des projets du studio et l’invitation à se les approprier contribuent à rendre le design accessible, en particulier aux non-initiés.

Comme par magie

Autre sujet de recherche de longue...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 266 du 11/02/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X