Architecture et urbanisme

Les mises en lumières soignent le patrimoine moderne

Pour sa 23 e édition, le concours « Lumières », organisé par le Serce, confirme l’émergence et la qualité de l’éclairage du patrimoine récent, en attribuant un premier prix à un cimetière des années 1950.

La tendance se confirme : les collectivités s’intéressent de plus en plus à leur patrimoine moderne et n’hésitent pas à en faire l’objet de scénographies lumineuses singulières. C’est ce qu’il ressort de la 23 e édition du concours organisé par le Serce (Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique) et Philips Lighting. Le jury, réuni le 13 mai, a décerné le premier prix à la mise en lumière d’un cimetière de la fin des années 1950, à Clamart (Hauts-de-Seine), qui dramatise et ennoblit le lieu ; et un troisième prix à celle, très cinématographique, d’un groupe scolaire à Vénissieux (Rhône).

Les collectivités, majoritaires à répondre à ce concours (même si celui-ci est ouvert aux maîtres d’ouvrage privés), ne se détournent pas pour autant de leur patrimoine historique : un deuxième prix récompense la mise en lumière en clair-obscur du château de Gevrey-Chambertin (Côte-d’Or). Autre constat, les techniques d’éclairage se sophistiquent pour être plus efficaces et économes en énergie. Depuis deux sessions, ce dernier critère fait partie de l’évaluation des candidatures. Enfin, une mention spéciale va au château de Pau (Pyrénées-Atlantiques) pour une mise en lumière « spectacle » – avec projection d’images – qui se superpose à une première, plus traditionnelle… Illustration d’une autre tendance : les mises en lumière animées, qui sortent du champ des manifestations événementielles pour éclairer de manière pérenne des bâtiments remarquables.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

Jury François-Michel Gonnot, président du jury, député de l’Oise, président du club Energie et développement ; Xavier Clarke de Dromantin, ABF, responsable de l’association des ABF ; Alain Le Du, P-DG de Le Du Industries ; Philippe Lagueyrie, DGST adjoint à la Ville de Rueil-Malmaison, chef du service aménagement espaces publics ; Philippe Thébaud, paysagiste, membre de la Fédération française du paysage ; Cyrille Véran, chef du service « architecture & urbanisme », « Le Moniteur ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X