Régions RHÔNE-ALPES

Les lycées, premier poste d’investissement pour 2012-2014

Avec 246 millions d’euros en 2011, la politique immobilière de la région Rhône-Alpes en faveur des 270 lycées publics représente le premier poste de dépenses. Le nouveau plan pluriannuel d’investissement (PPI) prend en compte le contexte démographique et socio-économique de la région afin d’évaluer les besoins futurs en capacité d’accueil des lycées. La performance énergétique, la sécurité et la maintenance, l’accessibilité tous usages et tous handicaps, les places d’internat, etc. sont autant de critères qui définissent chaque opération.

Ce nouveau PPI 2012-2014 prévoit vingt-quatre opérations d’investissement pour un montant de 341 millions d’euros, dont cinq restructurations d’envergure – cité Albert-Thomas à Roanne (Loire), lycée Lumière à Lyon, cité de l’Edit à Roussillon (Isère), internat du lycée Vaugelas-Montjay à Chambéry (Savoie) et lycée Edouard-Herriot à Mizérieux (Ain) – sans oublier la création de capacités d’accueil supplémentaires en Haute-Savoie.

Poursuivre l’effort

Un programme spécifique d’accessibilité pour les handicapés de 51 millions d’euros, et la poursuite de la mise aux normes du réseau « voix données images » (VDI : téléphonie, Internet, télévision) – nécessaire au déploiement des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les lycées – pour 18 millions, complètent le dispositif.
Sur les trois ans à venir, la région investira quelque 410 millions dans les lycées. « Notre objectif est de poursuivre l’effort patrimonial déjà mené dans les lycées depuis 2004, explique Sylvie Gillet de Thorey – vice-présidente de la région, déléguée aux lycées – afin que d’ici à 2014, 90 % des lycées aient été rénovés ou soient en cours de rénovation. »
Dans le droit fil du plan énergie lancé en 2008, la région met en œuvre le plan énergie 2 pour atteindre, à l’horizon 2020, une réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre, de 20 % des consommations énergétiques, et l’utilisation d’un minimum de 20 % d’énergies renouvelables dans les lycées. Au menu : renforcement du critère de performance énergétique et introduction des énergies renouvelables dans les 24 opérations du PPI ; lancement d’opérations d’efficacité énergétique ou d’énergies renouvelables pour 100 millions d’euros portées par des investisseurs via des contrats de performances énergétiques (CPE), etc.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X