Autres

Les loueurs français ont des difficultés à sortir de la crise

Répondant à la baisse générale d’activité par une guerre des prix, les loueurs redémarrent plus lentement que les autres fournisseurs de matériels.

La location de matériels de chantier en France a elle aussi été frappée par la crise. L’année 2009 a été marquée par une chute de 13 %, certes moins importante que celle des ventes (- 57 % pour les constructeurs) mais qui dure. Pas de redressement pour les loueurs en 2010 et si le premier trimestre 2011 fut bon ( 14 %), le deuxième semble marquer un essoufflement. La faute en revient en partie aux loueurs eux-mêmes : ils ont répondu à la baisse de la demande par une baisse de leurs tarifs ce qui n’a pas eu l’effet de relance escompté. Or s’il est facile de faire baisser un prix, il est beaucoup plus difficile de le remonter. L’an dernier, alors que le volume d’activité reprenait quelques couleurs ( 6 %) les prix baissaient encore (- 6 % en moyenne mais beaucoup plus sur certaines gammes de produits). Plus inquiétant : les entreprises recommencent par acheter du matériel plutôt que d’aller le louer. Ceux qui pensaient voir le marché français se rapprocher inéluctablement du modèle anglais, dans lequel presque tous les matériels sont loués, en sont pour leurs frais.

Une certaine maturité

Les habitudes des entrepreneurs français, qu’on peut résumer à une répartition moitié/moitié entre la location et les achats, perdurent. Le marché serait donc arrivé à une certaine maturité et ne progressera, ou ne baissera, que parallèlement au nombre des chantiers. Ce qui ne l’empêchera pas de connaître encore quelques belles années, comme le suggère Gérard Déprez, président de Loxam : « La construction a toujours été un marché cyclique fait de creux et de bosses. Ce qui n’exclut pas que l’un de ces futurs pics d’activité dépasse celui de 2007, année de tous les records. » La situation est contrastée en fonction des départements, qu’ils bénéficient ou non de grands chantiers. Les pages qui suivent dressent un panorama des perspectives de sortie de crise pour les régions de la moitié nord de la France.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Les 5 principaux acteurs

Loxam

CA 2010 : 702 millions d’euros.
Agences : 528.
Loxam domine le marché français de la tête et des épaules. La crise a forcé le loueur à se restructurer en fermant une quarantaine d’agences à travers l’Europe, en gelant ses investissements et en renégociant sa dette. Cette phase 2009 délicate a porté ses fruits en 2010 : malgré le chiffre d’affaires stable, le résultat net grimpe, passant de 2,8 à 27,3 millions d’euros. C’est donc avec la certitude de meilleures perspectives que Loxam aborde 2011.

Kiloutou

CA 2010 : 280 millions d’euros.
Agences : 283.

Kiloutou, numéro 2 français de la location de matériels de chantier, est aussi le seul à mener deux activités en parallèle : location vers le grand public et vers les professionnels. Propriété du fonds d’investissement Sagard depuis 2005, l’enseigne vient d’être revendue au fonds d’investissement PAI Partners (Paribas affaires industrielles, filiale de BNP Paribas). La valeur de reprise estimée a été fixée à 535 millions d’euros.

Mediaco

CA 2010 : 170 millions d’euros.
Agences : 67.

Contrairement aux autres loueurs cités, Mediaco n’est pas un généraliste. Sa spécialité : la location de grues mobiles sur pneus ou sur chenilles avec chauffeur pour quelques heures, quelques jours ou plusieurs mois. Il est le numéro 1 français du levage et dispose d’un parc de 700 grues ! En 2006 le groupe décide de se diversifier vers du matériel plus petit. Il crée Mediac’up qui propose des nacelles élévatrices, des chariots télescopiques et des camions bennes.

BM Location

CA 2010 : 83 millions d’euros.
Agences : 98.

Bergerat Monnoyeur location (anciennement Slevmi) est l’enseigne de location de petit matériel de Bergerat Monnoyeur, le représentant Caterpillar en France. Les matériels de son parc sont de provenances variées. C’est sous l’impulsion du constructeur que son réseau a ouvert des « Cat rental store » dans tous les pays. Parallèlement, Bergerat Monnoyeur service propose de grosses machines en location longue ou moyenne durée.

Hertz

CA 2010 : estimé à 70 millions d’euros.
Agences : 78.

Très connu pour la location de voitures, Hertz possède en parallèle une activité de location de matériels de chantier depuis 1965 aux Etats-Unis et depuis 1988 en France. Historiquement très présent dans le domaine du compactage, Hertz Equipment France dispose d’une gamme complète. La filiale française a toujours refusé de communiquer son chiffre d’affaires. Les 70 millions d’euros indiqués ci-dessus sont une estimation basée sur le nombre d’agences connu, lui, avec précision.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X