Autres

Les « jobbers » bousculent les artisans

Mots clés : Artisanat

Le développement de plates-formes numériques de mise en relation entre les particuliers et les bricoleurs fait craindre aux artisans la captation d’une partie de leur activité.

Pour 100 €, une Toulousaine recherche en ligne « quelqu’un pour repeindre la chambre de son petit-fils, plafond, murs et plinthes ». Neuf personnes ont répondu moins d’une heure après la mise en ligne de l’annonce. Bienvenue dans le monde de l’économie dite collaborative !

Sous la conjonction de la numérisation et de la crise économique, des plates-formes organisées selon ce principe voient le jour. « Les entrepreneurs du BTP sont d’excellents techniciens, mais ne savent pas se vendre. Des plates-formes et des grandes surfaces de bricolage (GSB) se sont engouffrés dans cette brèche », diagnostique Aline Mériau, présidente de la FFB du Loiret.

«Ubérisation». Difficilement quantifiable, ce mouvement mis en lumière par Uber se développe dans de nombreux secteurs, dont celui des petits travaux, au grand dam des artisans. « Je suis outré par des plates-formes mises en place par les GSB qui surfent à la fois sur la précarité des...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 427 du 18/01/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X