Régions Bordeaux Métropole

Les élus veulent doper les infrastructures

Les élus communautaires bordelais ont voté le 21 décembre les propositions à soumettre au gouvernement dans le cadre de la future loi sur la mobilité. La priorité pour Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, est d’apporter rapidement des réponses concrètes aux habitants, pénalisés par la saturation des axes routiers. Et la réponse majeure à cette problématique reste la réalisation de nouvelles infrastructures.

Le retour du grand contournement. L’urgence reste le passage à 2 x 3 voies de la partie ouest de la rocade en 2022 au plus tard. Pour cela, Alain Juppé va demander le transfert de sa gestion de l’Etat à la métropole. Afin de réaliser ces travaux dans des délais courts, sans argent public, il souhaite également une mise en concession de certaines portions de la rocade. Le point qui a eu du mal à faire l’unanimité est le retour du grand contournement de Bordeaux, qui se ferait désormais à l’est. « 15 % du trafic sur la rocade est dû aux poids lourds en transit », est-il précisé dans le rapport présenté par la métropole.

Les élus sont en revanche favorables au développement et à l’optimisation du réseau ferroviaire, au déploiement de bus à haut niveau de service et à de nouvelles solutions pour les zones périurbaines (car express, RER bordelais… ). Afin d’opter pour une stratégie globale, un syndicat mixte des transports, avec la région et le département, verra le jour dans les prochains mois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X