Régions

Les centres commerciaux géants se disputent l’espace frontalier

Mots clés : Urbanisme commercial

Mégapoles commerciales et magasins d’usines poussent comme des champignons aux frontières de l’Eurorégion. Pionnier du genre, le Design Outlet Zenter de Zweibrücken (Rhénanie Palatinat) avait mis en émoi les fédérations de commerçants sarrois et mosellans lors de son ouverture voici dix ans. Le complexe n’en est pas moins devenu le plus grand d’Allemagne avec 23 600 m2 de surface de vente. Il a inauguré, en juillet, 25 nouvelles boutiques au terme d’un investissement de 11 millions d’euros. A Roppenheim (Bas-Rhin), Freeport lance les travaux de son « village des marques », qui ouvrira 117 boutiques sur 23 000 m2 au coeur d’une zone de chalandise incluant Strasbourg et Karlsruhe. Se présentant comme un village alsacien fortifié, le projet d’un montant de 60 millions d’euros se veut à la fois un centre commercial, un complexe de détente et de loisirs et un site touristique. Cette même mixité prévaut dans le projet de zone commerciale et de loisirs élaboré par la société belge Codic à Farébersviller (Moselle). Après dix ans d’atermoiements, ce serpent de mer a refait surface en septembre dernier avec le dépôt en commission départementale d’équipement commercial d’une demande d’ouverture d’un espace de 70 000 m2 dont 10 000 m2 réservés aux loisirs. L’investissement de 150 millions d’euros doit générer 900 emplois. A une vingtaine de kilomètres de là, Sarrebruck conforte l’attractivité de son centre-ville en portant à 25 000 m2 la surface de la SaarGalerie. Porté par le promoteur ECE Projekt Management, le projet d’un montant de 100 millions d’euros doit être livré fi n 2009.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L’industriel Kuhn fidèle à Saverne

Kuhn a bouclé en septembre à Monsviller la première phase de son extension. Le fabricant de matériels agricole à capitaux suisses a bâti 27 000 m2 de bâtiments pour 16 millions d’euros, hors process. L’architecte Claude Wolfhugel, a prévu les étapes suivantes : un show room, un centre de formation et une quinzaine de milliers de m2de bâtiments industriels pourraient sortir des cartons.

A l’étroit au centre de Saverne, l’industriel est resté fidèle à l’agglomération. Avant de libérer l’ancienne base militaire de 25 hectares, la communauté de communes s’est assurée de la préservation des amphibiens et des chauves-souris. Pour niveler la plate-forme de 100 000 m2, le terrassier de Bouxwiller Adam TP a tenu au printemps 2007 un rythme de 5 000 m3/jour avec des pointes à 8 000. Le spécialiste bas-rhinois du dallage industriel HSols Industriels a ajouté une nouvelle référence pour sa technique brevetée de dallage sans joints sciés. Grâce aux prouesses des bâtisseurs, le leader mondial des grandes machines pour la fenaison a présenté ses nouveautés de 25 m de large juste à temps pour la saison 2008.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X