Edito

Les bonnes notes de Piano

Mots clés : Architecte

S’imposer a posteriori comme une évidence, c’est le propre d’une architecture aboutie. C’est aussi ce qui caractérise un palmarès qui fait mouche. C’est incontestable, le tribunal de Paris est une réussite architecturale qui fera date. Bien entendu, le ciel de la capitale avait besoin d’un bijou comme lui pour renouer avec la grande hauteur. Fatalement, une telle prouesse méritait d’être couronnée par le prix d’architecture du « Moniteur ». Renzo Piano, who else ?

Et pourtant, à l’origine, rien n’était joué. D’épineuses questions auraient pu éloigner la consécration. Un tel ouvrage n’est-il pas hors norme ? Avec ses 100 000 m2 et ses 38 étages, le tribunal de Paris n’a pas d’équivalent. Un prix d’architecture peut-il récompenser un bâtiment issu d’un PPP ? C’est connu : ce type de contrat n’est pas le meilleur ami de l’architecte. Enfin, Renzo Piano a-t-il vraiment besoin de l’Equerre ? Voilà bien longtemps que la carrière du Pritzker 1998 ne nécessite plus de coup de pouce.

Le ciel de Paris avait besoin d’un bijou pour renouer avec la grande hauteur.

Oui, mais voilà. Le prix d’architecture du « Moniteur » distingue une réalisation d’exception. Qu’elle soit signée d’une jeune équipe, comme l’année dernière, ou de la main d’un starchitecte. Qu’elle concerne une maison de santé de campagne, comme en 2015, ou une tour parisienne de 160 mètres. Qu’elle soit le fruit d’un concours de maîtrise d’œuvre classique ou qu’elle parvienne à surmonter les contraintes du PPP pour réussir un tour de force architectural.

L’Equerre récompense aussi des hommes et des femmes. Les hauts fonctionnaires de la Justice, qui ont voulu un bâtiment tout en transparence. Renzo Piano, qui a imaginé cette élégante superposition d’immeubles. Son associé Bernard Plattner, qui a œuvré depuis le début pour que l’idée originelle survive aux contraintes techniques et réglementaires. Sans oublier les milliers de compagnons des Batignolles, que le même Plattner a salués en premier lorsqu’il a reçu le prix.

Le jury a rendu son verdict. Reste aux occupants à se forger leur intime conviction. En dernière instance, ce seront eux les juges.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X