Edito

Les blouses blanches

Respirer tue. En masse. Sept millions de personnes décèdent chaque année en raison de la pollution de l’air, selon les chiffres publiés la semaine dernière par l’Organisation mondiale de la santé. Et le phénomène s’aggrave puisque cette estimation plafonnait à 6,5 millions en 2016. Un demi-million de morts supplémentaires en l’espace de deux ans, le constat est alarmant.

Seule lueur d’espoir : le nombre de décès imputable à la seule pollution de l’air intérieur s’affiche en baisse. Signe d’une prise de conscience ? Possible. Ce qui est certain, c’est que l’enjeu sanitaire a fini par s’imposer aux professionnels de la construction.

Ce nouveau défi exige des solutions inédites.

...
Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5975 du 11/05/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X