Enjeux Election présidentielle

Les bailleurs sociaux en campagne

Mots clés : Elections - Logement social

« Les quartiers sont les grands oubliés de la campagne électorale qui débute. Or, les difficultés auxquelles sont confrontés certains d’entre eux n’ont jamais été aussi grandes. » C’est en ces termes que débute le « Manifeste en faveur des quartiers », dévoilé le 17 janvier par l’Union sociale pour l’habitat (USH). « Ce texte est une première étape pour notre travail de sensibilisation auprès des candidats à l’élection présidentielle », explique Alain Cacheux, son vice-président. Pour tenter de remettre la problématique des quartiers au cœur de la campagne, le mouvement HLM lance aussi une opération de communication nommée « Oui au logement social ». Objectif visé : pousser les candidats à se positionner sur les demandes des bailleurs sociaux, inscrites dans le projet « Cap HLM » de l’USH, présenté lors du congrès HLM de Nantes en septembre dernier.

Pétition de près de 2 000 signatures. Pour se faire entendre, l’USH a ouvert un site web (www.ouiaulogementsocial.org) et a lancé une pétition en ligne sur le site Internet change. org. Vendredi 20 janvier, cette dernière recueillait près de 2 000 signatures. Un compte Twitter dédié (@OuiHLM) et une page Facebook (@ Ouiaulogementsocial) ont également été créés. « Nous avons prévu en parallèle six déplacements en région (Lille, Marseille, Bordeaux, Rennes, Strasbourg et Lyon) pour aborder la question des quartiers, précise Jean-Louis Dumont, président de l’USH. Le 14 mars prochain, nous tirerons un bilan de notre action menée depuis le mois de janvier, pour lancer un appel sur la question du logement social. » Pourquoi dépenser autant d’énergie pour interpeller des candidats qui, depuis longtemps, devraient être sensibilisés aux problématiques des quartiers difficiles ? « Parce qu’avec les réseaux sociaux, tout va plus vite que durant la campagne de 2012, juge un professionnel du bâtiment. Il faut alerter les candidats, qui donnent de la tête partout. » L’USH profite aussi du lancement de sa campagne de com’ pour réclamer le doublement du budget de l’Anru 2. Elle souhaite le voir passer à 12 milliards d’euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X