Régions Marseille

Les architectes de Concorde aiment la banlieue

Mots clés : Architecte - Politique de la ville

Adrien Zlatic, Jean Rodet, Simon Moisière et Nicolas Persyn, les quatre associés de l’agence d’architecture Concorde, promeuvent une vision associant étroitement architecture et urbanisme au sein de Marseille qui leur a valu d’être lauréats en 2015 du concours Europan (« Europe programme architecture nouvelle ») pour leur réflexion sur le Plan d’Aou. Situé au nord de Marseille, le quartier a fait l’objet d’une rénovation urbaine amorcée en 1998. « Cela a constitué les bases de notre association, a contribué à notre identité et nous a également incités à nous positionner à Marseille », développe Jean Rodet.

Cette première distinction a encouragé le cabinet à postuler à d’autres prix, tels que les Albums des jeunes architectes et des paysagistes (Ajap). Et, d’ores et déjà, plusieurs études sont en cours de lancement dans la cité phocéenne. La première, commandée par Marseille Rénovation Urbaine, poursuit la réflexion globale sur la stratégie foncière autour du logement, de la voirie, du paysage, déjà entamée à l’occasion du concours. Une seconde étude avec Erilia consiste à travailler sur les espaces publics, toujours au Plan d’Aou. Son objectif ? Aménager le paysage en y intégrant des éléments et des équipements sportifs sur un périmètre de 4 000 m2 .

Etudes urbaines en Ile-de-France. Au printemps, une troisième étude initiée par la Soleam vise la redéfinition de l’espace public entre la cité de la Bricarde et le village de Saint-Antoine, en passant par le Plan d’Aou. Sur ce projet de 40 000 m2 , Concorde propose d’aménager l’espace comme un archipel abritant différents lieux permettant des usages mixtes, récréatifs et modulables, adaptables par tous les publics. « La pierre du Gard a été mobilisée pour signifier l’espace et sortir de l’image du béton associée au Plan d’Aou », explique Simon Moisière. L’enveloppe budgétaire s’élève à 2,5 millions d’euros. La consultation des entreprises est lancée en ce début d’année pour un démarrage de travaux au printemps, avec une livraison au début 2019.

Ce processus de réflexion sur un quartier exemplaire conduit Concorde à intervenir sur les grands ensembles et à mener des études urbaines en région parisienne, à Franconville comme à Bondy-Villemomble, pour des projets Anru. A Marseille, l’agence vient de répondre à un appel d’offres sur le Grand Saint-Barthélemy lancé par Marseille Rénovation Urbaine.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X