Logistique Innovation

Les 5 bouleversements des start-up dans l’univers des transports et de la logistique

Mots clés : Distribution - Innovations - Lieux de travail - Logiciels - Outils d'aide

De nombreuses start-up développent des logiciels adaptés aux besoins des négoces pour le transport et la logistique.

Les jeunes pousses irriguent de leurs innovations de nombreux domaines intéressant les négoces pour les gains de productivité, la sécurité et la souplesse de gestion générés. Voici, en cinq grands points, des secteurs porteurs d’innovations qui vont améliorer la logistique et le transport.

1 LA SÉCURITÉ

La sécurité est un domaine porteur. C’est en tout cas celui choisi par Come in VR.

Lauréate du concours Start-Up Contest lors de la Semaine internationale du transport et de logistique (SITL) 2018, cette start-up utilise la réalité virtuelle pour améliorer la sécurité dans la conduite des chariots élévateurs. Concepteur d’un simulateur de conduite de chariot baptisé FL 1, « notre solution s’adresse aux organismes de formation ainsi qu’aux entreprises ayant internalisé la formation de leurs caristes », explique David Delaunay, président et directeur technique de Come In VR, créée en 2016. Avec sept scénarios, ce simulateur complète les stages Caces de conduite d’engins. En mode débutant ou confirmé, « il détecte et corrige des comportements face à des risques impossibles à reproduire avec des engins réels tels que la circulation de piétons ou avec d’autres chariots ». Un outil idéal pour les formations internes de caristes dans le négoce.

2 L’ANALYSE PRÉDICTIVE

Intelligence artificielle, big data, deep et machine learning… DCBrain donne du sens aux millions de données remontées par les réseaux de distribution, pour mieux appréhender les difficultés opérationnelles, simuler les aléas et en mesurer les impacts. « Notre technologie digitalise les réseaux et visualise leur activité en temps réel, simule des scénarios pour mieux anticiper et détecter en avance ses futures anomalies, et accélère le processus de décision », explique Arnaud de Moissac, cofondateur et président de DCBrain. À partir d’historiques de ventes, de données issues d’un Transport Management System (TMS, progiciel de gestion des opérations de transport) et/ou d’un Warehouse Management System ( WMS, progiciel de...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 442 du 07/05/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X