Architecture Infrastructures

Le tram d’Avignon sur de bons rails

En construction, la ligne sera composée de différents types de voies, adaptées au contexte et aux usages.

Dans un an, un tramway sonnera à nouveau sous les remparts d’Avignon. Plus de quatre-vingt-six années se se-ront alors écoulées depuis le passage de la précédente rame. L’exploitation du premier réseau, lancée en 1899, avait cessé faute d’argent. Cet hiver, les rails de son successeur commencent à apparaître dans les rues de la ville.

Les travaux ont débuté en septembre dernier et se poursuivront jusqu’en janvier 2019.

La communauté d’agglomération du Grand Avignon a confié la construction de la voie ferrée à un groupement formé par Alstom Transport et quatre filiales de la société NGE : Agilis, EHTP, Guintoli et TSO (mandataire). « Nous intervenons à toutes les étapes des opérations, depuis le terrassement jusqu’à la pose des caténaires », souligne Jean Bernadet, président de TSO.

Une voie, trois techniques . Le projet prend la forme d’une ligne de 5,2 km. Elle reliera le quartier de Saint-Chamand, qui abrite la gare d’Avignon-Sud, à la porte Saint-Roch, qui marque l’entrée du centre historique. Si un incident affecte une partie de la ligne, deux zones de retournement sont prévues afin de maintenir le service. Le budget de l’opération se monte à 117 millions d’euros HT. En parallèle, deux lignes de bus à haute fréquence sont aménagées pour un coût de...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5966 du 09/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X