Régions Saint-Dié-des Vosges

Le Toit vosgien redouble d’énergie positive

Pour sa seconde opération d’immeubles collectifs à structure bois créateurs d’énergie, le Toit vosgien vise plus haut : en 2012, après un investissement de 6 millions d’euros TTC, l’un des immeubles atteindra sept étages pour 19 logements, sur un total de 26 en centre-ville.

Objectif « zéro charge énergétique »

« Quoi que nous fassions, nous établirons une rupture dans le paysage urbain, près d’une école de type Jules Ferry. Mais les panneaux préfabriqués en bois massifs atténueront ce choc, grâce à une apparence très différente de l’ossature bois », explique l’architecte Antoine Pagnoux.
Outre ses atouts esthétiques, le bois massif contribue à relever le défi de la hauteur et de la faible surface de toiture photovoltaïque. « Nous devons miser d’abord sur l’isolation », précise Antoine Pagnoux. Plus faciles à mettre en œuvre que l’ossature bois, les panneaux assurent une meilleure étanchéité, permettant au bailleur social d’afficher un objectif de zéro charge énergétique pour ses locataires, comme l’y encourage sa précédente référence : livrés début 2010 après 7 millions d’euros d’investissements TTC, les 30 premiers logements bois à énergie positive, culminant jusqu’à R 5, ont effectivement tenu leurs promesses, malgré un hiver rigoureux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X