Régions Bordeaux

Le siège de Clairsienne mixe les usages

Début décembre, Clairsienne a débuté les travaux de son futur siège dans le secteur de l’OIN Euratlantique, face à la Garonne, en bordure du futur jardin de l’Ars. L’ESH a profité de ce programme pour créer un lieu à usages multiples et innovants baptisé Lumi. Livré en mars 2020, le futur bâtiment de 21 500 m2 réunira une crèche interentreprise, 70 logements inter générationnels, 60 logements en location sociale, 59 appartements en accession sociale et 5 700 m2 de bureaux.

Univers différenciés, homogénéité et connexions. Trois architectes ont collaboré à l’opération, coordonnés par Sophie Berthelier et Benoît Tribouillet (SBBT Architecture). Ils ont été invités à structurer cet espace urbain en créant des variations autour de différents matériaux – inox poli miroir, polycarbonate blanc, aluminium… – tout en conservant une homogénéité. Chacune des quatre faces du bâtiment offre ainsi une physionomie différente.

Les architectes ont également misé sur la modularité. « Nous avons souhaité que l’usage des lieux soit réversible, explique Sophie Berthelier. Les bureaux pourront devenir des logements à terme. La structure béton avec poteaux-poutres du bâtiment assure cette flexibilité. » Si les univers sont différents, ils communiquent à la fois entre eux et avec l’extérieur grâce à un jardin central de 1 200 m2 et des porches en double hauteur qui débouchent sur des cheminements piétons surélevés. « Toutes les entrées de l’immeuble sont placées côté cour pour faire vivre le cœur de l’îlot », ajoute l’architecte.

Clairsienne s’est également voulu exemplaire d’un point de vue énergétique et environnemental. Nombreuses surfaces vitrées, ventilation naturelle, 500 m2 de panneaux solaires, matériaux… Tous ces choix ont permis à l’opération de bureaux d’être certifiée Breeam « very good » et Bepos.

Maîtrise d’ouvrage : Clairsienne. Maîtrise d’œuvre : SBBT Architecture (coordonnateurs – bureaux, crèche et résidence en accession sociale), Alain Triaud et Luc Arsène-Henry (résidence en location sociale), Adrien Lambert et Etienne Lénack (résidence intergénérationnelle) et A + R (espaces extérieurs). Entreprise générale : Fayat Bâtiment. Livraison : mars 2020. Coût : 61,8 M€ HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X