Management et prévention

Le salarié peut demander la nullité d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) contenu dans un accord collectif

Cour de cassation, chambre sociale, 9 oct. 2007, SGED c/X., pourvoi n° 06-41 286.

Un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) fait l’objet d’un accord collectif conclu par toutes les organisations syndicales, à l’exception de l’une d’elles. Le comité d’entreprise émet un avis favorable et un livre blanc vantant les mérites du plan. Un salarié conteste la validité du PSE. La cour d’appel lui donne raison. L’employeur se prévaut de l’existence d’un accord collectif.

Question L’accord collectif fait-il échec à la contestation du PSE par les salariés ?

Réponse Non. Les salariés ont un droit propre à faire valoir que leur licenciement est nul lorsque le PSE est insuffisant.

Commentaire Les salariés peuvent contester le contenu du PSE. Si celui-ci est insuffisant, la procédure est nulle et le licenciement également. Lorsque le PSE fait l’objet d’un accord collectif approuvé par le comité d’entreprise, on peut penser que les salariés ne peuvent en contester la validité mais seulement se prévaloir d’un préjudice. Ce n’est pas ce que décide l’arrêt.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X