Régions

Le projet de tramway est lancé

Mots clés : Transport collectif urbain

Initié en 2010 sous l’ancienne mandature, le projet de tramway du Grand Avignon a démarré fin 2016 entre la partie sud-ouest des remparts d’Avignon et le secteur de Saint-Chamand, au sud. Le tracé de 5,2 km, qui mobilise un budget de 117 millions d’euros HT, constitue la première tranche. Pour des raisons financières et après des tergiversations politiques entre partisans et opposants au projet, la nouvelle majorité à l’agglomération a en effet décidé de le phaser. Dans son plan de déplacements urbains, elle l’a toutefois confirmé dans sa totalité (14,7 km et un coût de 265 millions d’euros) avec une réalisation d’ici à 2025. Vient s’adjoindre un bus à haut niveau de service avec deux lignes mises en service en juin 2019 en même temps que la première tranche.

Début octobre, la voie ferrée commencera à être posée à Saint-Chamand. Un an plus tard, au même endroit, le centre de maintenance de 1,3 ha accueillera la première des dix rames prévues. Viendra ensuite l’heure des aménagements urbains, de la signalisation et de l’électrification. Fin 2018 commenceront les essais et la formation des agents.

Création d’au moins 160 emplois. Deux marchés de maîtrise d’œuvre ont été passés : Edeis, Ilex et Suez pour les travaux du tramway ; DRLW Architectes et Jean-Paul Cassulo Architecte pour la construction du centre de maintenance. Pour les travaux d’infrastructure, Eiffage et Colas sont mandataires de chacun des deux groupements choisis. Pour le centre de maintenance, la SPL Técélys, dédiée au projet, a attribué 20 marchés à des entreprises locales. Quant au marché de voie ferrée, il a été confié à TSO. Côté matériel roulant, Alstom a remporté la mise. « De 160 à 200 emplois devraient être créés pour ce chantier. Une école de formation Colas va d’ailleurs prendre en charge des jeunes issus des quartiers de la Rocade. Environ 600 à 800 personnes vont travailler directement sur le chantier », souligne Eddy Le Roux, directeur de projet tramway et bus en site propre chez SPL Técélys.

Déclaré d’utilité publique, le projet bénéficie de subventions à hauteur de 13,2 millions d’euros de l’Etat et de 4,1 millions d’euros de la région Paca. Les 99,7 millions d’euros restants seront autofinancés par le versement transport et par l’emprunt.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X