Régions monaco

Le projet d’hôpital passe de 720 à 540 millions d’euros

La reconstruction du CHPG (Centre hospitalier Princesse Grace) sera finalement une reconstruction sur site. Au terme d’une nouvelle étude de faisabilité, lancée à la suite de l’abandon du projet Iosis-Vasconi, la Principauté de Monaco a décidé de ne pas « délocaliser » le futur CHPG. L’est du site actuel a été retenu avec un projet revu à la baisse : 75 000 m² au lieu de plus de 100 000 m², 365 lits au lieu de 500 et un coût global ramené de 720 millions d’euros TTC à 540 millions d’euros TTC.

Puissant plateau technique

« L’intérêt de cette option est qu’elle ne comporte plus de bâtiments tiroirs, un avantage qui permettra de livrer les trois quarts des services dès la première phase en 2021, permettant ainsi la libération du foncier phase 2 », soulignent les responsables de la Principauté. Malgré ces économies, le projet reste ambitieux avec un puissant plateau technique articulé autour de trois unités d’hospitalisation contiguës par niveau.
Construit sur l’emprise des immeubles HBM Pasteur, il va aussi nécessiter la déviation de l’avenue Pasteur haute. Quatre à cinq années supplémentaires vont être dédiées à de nouvelles études dont l’élaboration d’un programme technique détaillé.
« Dans un premier temps, le gouvernement doit faire le point avec le groupement de maîtrise actuel dont le contrat est formellement suspendu », précise le département de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme. Le démarrage des travaux, estimé par Icade qui assiste la Principauté dans la préparation de ce nouveau projet, pourrait intervenir en 2015 ou 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X