Actualité

Le premier bâtiment HQE en France

« le moniteur » N° 4833 du 12 juillet 1996

Dans le « Moniteur » du 12 juillet 1996, deux pages sont consacrées au chantier de reconstruction du lycée Maximilien-Perret (photo) à Alfortville (Val-de-Marne). Un édifice de 26 000 m² qui a l’honneur d’être l’un des tout premiers bâtiments à haute qualité environnementale (HQE) conçus en France. A l’origine de ce qui n’est, à l’époque, qu’une « expérimentation sur le thème de la qualité environnementale », on trouve l’agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies (Arene) et la direction départementale de l’équipement (DDE 94). « L’axe principal d’amélioration de la qualité environnementale du bâtiment porte sur la qualité de l’air intérieur », comme l’explique François Sagot du « Moniteur ». Pour améliorer celle-ci, une ventilation mécanique de type double flux est mise en place, ainsi que des sondes qui adaptent l’intensité du débit d’air au niveau de pollution enregistré. Second axe : un chauffage assuré par énergie géothermique et une bonne isolation thermique. Un autre défi de l’édification de ce lycée tient au fait de diminuer les nuisances provoquées par le chantier lui-même vis-à-vis des riverains et des ouvriers. « L’ensemble du personnel a été sensibilisé à la nature du chantier par l’intermédiaire d’un livret d’accueil (…). De plus, une formation a été dispensée. » Les nuisances sonores ont également été combattues par l’utilisation d’appareils moins bruyants et le port de protections individuelles par les ouvriers. « Sur le chantier, des zones de stockage ont été délimitées avec des panneaux afin de permettre un tri sélectif des déchets grâce à six bennes : ferraille, matériaux légers, matériaux inertes, béton propre, carton, bois. » Le surcoût lié à l’environnement, dans ce chantier de dix mois, est évalué à 3 %. Florent Lacas

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage : région Ile-de-France. Assistant maître d’ouvrage : Technip TPS. Conducteur d’opération : DDE du Val-de-Marne. Architecte : Massimiliano Fuksas. Entreprises : Groupement Fougerolle (mandataire), SEE/Siméoni/Esys-Montenay (maintenance). Bureau de contrôle : Socotec.

ENCADRE

Et aussi dans le numéro du 12 juillet 1996

Le 3 juillet 1996, le gouvernement annonce l’interdiction de la « fabrication, l’importation et la mise en vente de produits contenant de l’amiante », à compter du 1 er janvier 1997. Une commission d’enquête parlementaire rend un rapport conseillant aux décideurs de « rendre la politique de l’emploi plus lisible et plus accessible ». La commission a reçu plusieurs guides officiels et informels sur les aides à l’emploi : aucun ne recense le même nombre de dispositif. Les parlementaires en dénombrent 61.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X