Architecture

Le pont de Libourne sous contrôle

Mots clés : Ouvrage d'art

Lors de la réhabilitation récente du pont de pierre de Libourne, les équipes d’Osmos Group ont mis en place un suivi complet des déformations par cordes optiques, en respectant les contraintes de ce bâtiment patrimonial situé en périmètre protégé. Construit en 1820 pour relier Bordeaux à Saint-Emilion, ce pont en briques de Gironde, partiellement détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, avait été consolidé avec du béton. Une fissure est apparue sur la culée droite, passant par l’intrados de la voûte. L’expertise a montré qu’elle était probablement due à ce remplissage de béton et que le tassement devrait se stabiliser en l’absence de nouvelles contraintes. La fracture a été réparée avec les matériaux d’origine. Mais pour confirmer l’hypothèse des experts et suivre l’évolution de la structure du pont, le dispositif de surveillance Oasys d’Osmos Group a été intégré à l’intérieur de l’ouvrage.

...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5974 du 04/05/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X