Régions Moselle

Le pont de Cattenom tourne une page de son histoire

Mots clés : Ouvrage d'art

Le pont de Cattenom-Kœnigsmacker, au nord de Thionville, a entamé en octobre 2017 son chantier de déconstruction-reconstruction qui durera un peu plus de deux ans. L’ouvrage a été créé pour le débarquement en Normandie, puis réimplanté sur la Moselle en 1965. Mais ses cinq travées composées de poutres latérales métalliques en forme de « baleines » n’autorisaient la circulation que sur une voie et présentaient des faiblesses structurelles. Avant d’être déconstruites et que trois d’entre elles retournent dans le secteur d’Arromanches (Calvados), elles serviront de support à la construction d’un ouvrage mixte, en structure acier et dalle en béton armé, de 127 m de long. Le programme de 12 millions d’euros HT aménagera deux voies de circulation, une piste cyclable et une voie piétonne. « Le pont joue un rôle stratégique dans les flux à destination du Luxembourg », expose Jean-Paul Dastillung, vice-président délégué aux infrastructures du conseil départemental de la Moselle, maître d’ouvrage.

Lançage du tablier en novembre. Les entreprises Demathieu Bard et Berthold ont commencé par la construction des deux culées. Elles enchaîneront, dans deux mois, avec l’aménagement de la pile centrale au milieu de la rivière, avant le lançage du tablier métallique en novembre 2018. En parallèle, le département poursuit le renforcement du pont de Rettel (3,4 M€), avant celui de Sarralbe en 2018-2019 (2,5 M€).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X