Régions Nice Côte d'Azur

Le NPNRU rebat les cartes des quartiers

Le 1er décembre dernier, la métropole Nice Côte d’Azur a signé le protocole de préfiguration du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) avec l’Anru et les partenaires locaux associés. Il fait suite à quatre programmes de rénovation urbaine situés à Nice, dans les quartiers Pasteur (opération aujourd’hui close), Ariane, les Moulins et Notre-Dame, totalisant près de 5 500 logements et un investissement de près de 490 M€ sur la période 2005-2021.

Le NPNRU apporte des modifications. Ainsi, le quartier de l’Ariane est-il désormais passé en opération d’intérêt national, tout comme celui des Moulins dont le statut devra évoluer de quartier de périphérie à celui de cœur de vie de la basse vallée du Var. A cet égard, « une réflexion générale sur la diversification de l’habitat sera menée », indiquent les services de la métropole. Notamment sur les tranches 4 et 5 du premier programme de rénovation urbaine, qui n’avaient pas été mises en œuvre dans les délais imposés, et pour lesquelles l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments sera prise en compte.

Des projets d’aménagement à définir. Le quartier du Point-du-Jour, à Saint-Laurent-du-Var, a par ailleurs été rattaché à celui des Moulins afin de lui permettre de rentrer dans les critères retenus pour bénéficier du programme. Les 246 logements existants du secteur laurentin seront démolis pour réaliser, à partir de juin prochain, un nouveau quartier mixte sur le même site. Celui-ci se trouvant dans une zone concernée par un plan de prévention du risque inondation (PPRI), une étude hydraulique pilotée par la métropole azuréenne permettra de connaître début 2018 la jauge de logements autorisés. En attendant, une consultation en vue d’une assistance à maîtrise d’ouvrage a été lancée. Elle aidera à définir un projet d’aménagement, puis à élaborer un plan-guide pour chacun des quartiers concernés : Point-du-Jour à Saint-Laurent-du-Var, Ariane, Moulins, et Liserons à Nice.

Nouvellement classé d’intérêt régional, ce dernier quartier, comptant environ 2 000 habitants et présentant un fort dénivelé, abrite 600 logements sociaux répartis dans cinq résidences, propriétés de Côte d’Azur Habitat. L’action va porter sur les espaces publics et la qualité de l’habitat.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X