Actu

Le négoce à l’heure de la consolidation

Mots clés : Distribution

Après avoir restructuré et développé ou intégré de nouveaux concepts de vente, les distributeurs, qu’ils s’agissent de groupements de négociants indépendants ou de groupes industriels, consolident leurs stratégies, avec un leitmotiv : se différencier.

Si le calme règne sur le terrain des fusions-acquisitions, rien n’indique que les grandes manœuvres sont terminées. Les industriels de la peinture digèrent leurs récents rachats, fermant ici et ouvrant là des points de vente, développant d’un côté et restructurant de l’autre. Les distributeurs, eux, indépendants comme groupements d’indépendants restent attentifs, cherchant eux aussi à grandir ou à se fédérer. Car face à la situation du marché, certains seront bientôt trop fragiles pour résister seuls. Selon une étude de Développement Construction publiée en 2013 et citée par la Fédération nationale de la décoration (FND), « alors que les grossistes affiliés à des groupements d’indépendants ou d’intégrés devraient accroître leur chiffre d’affaires de l’ordre de 2 à 6 % d’ici à 2016, les indépendants isolés verraient leur activité reculer sensiblement sur la même période ». Sans compter les problèmes de succession, qui obligent à vendre ou à se grouper, comme Soldis et Chevalier sont en train de le faire, par exemple.

De l’importance de la diversification

Afficher des chiffres positifs sur un marché négatif n’est pas le résultat d’une seule stratégie – mieux acheter -, mais la somme de plusieurs : anticiper les tendances, multiplier les services (à commencer par le stockage), se positionner sur des marchés de niche… Éric Chevallier, président de Soldis, qui annonce une année 2014 en croissance, a développé plusieurs activités qui lui permettent de maintenir volumes et marges. Il s’est d’abord positionné très tôt sur le PVC modulaire (en marque propre) et propose des tapis sur mesure à partir de rouleaux de moquettes avec un surjet en finition. Il revend également du PVC en rouleau à des enseignes pour les professionnels ou le grand public qui jugent ces produits trop encombrants et contraignant à gérer… et notamment à certains réseaux intégrés de l’univers peinture qui cherchent à développer leur offre non-paint avec ses produits de...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 403 du 18/02/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X