Régions Saint-Malo

Le musée d’Histoire maritime ose l’audace japonaise

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Etat et collectivités locales - Manifestations culturelles - Matériel - Equipement de chantier - Musées - galerie - Qualité de l'eau - eau potable - Transport collectif urbain

8,56 km parcourus en 38 mois de forage par Elaine, le tunnelier du métro de Rennes ressorti de terre le 28 février.

79 % des habitants de la région Centre-Val de Loire sont satisfaits du service de l’eau.

Source : baromètre C. I. Eau/TNS-Sofres, 2017.

685 Nombre de ventes de logements dans l’agglomération d’Angers en 2017, en recul de 5 %.Source : Oloma.

Le 22 mai 2017, la Ville de Saint-Malo lançait un appel à candidatures pour le projet de construction d’un musée d’Histoire maritime. Basé sur l’étude de programmation du cabinet Aubry-Guiguet (Paris), l’équipement doit être construit « bord à quai » sur l’emplacement des silos situés devant le bassin Duguay-Trouin, pour un budget global de 30,3 millions d’euros TTC, dont 3 millions pour les réserves.

Les candidatures ont afflué du monde entier. Fin juin 2017, 126 ont été retenues, parmi lesquelles le jury a choisi en septembre quatre agences pour la seconde phase du projet : Kengo Kuma (Japon), Barozzi Veiga (Espagne), Aire Mateus (Portugal) et Moreau Kusunoki (France). Lors du second jury, il fut impossible de départager Kuma et Veiga, qui avaient terminé ex æquo.

Il en a résulté une procédure de négociation auprès des deux lauréats, à l’issue de laquelle la commission d’appel d’offres (CAO) a tranché en faveur du...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5967 du 16/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X