Régions Lille-Sud

Le mégachantier Lillenium, laboratoire de l’emploi

Mots clés : Electricité - Établissements de soins - Monde du Travail

2 Mds € seront investis par RTE en Normandie entre 2017 et 2022 pour l’ensemble des raccordements et interconnexions.

592 M€ Budget d’investissement 2018 de la métropole européenne de Lille, en hausse de 49 M€ par rapport à 2017.

89,2 % des marchés publics des Hauts-de-France attribués en 2017 à des entreprises de la région (74,6 % en 2016).

Elus locaux et promoteurs l’ont beaucoup attendu. Désormais, ils attendent beaucoup de Lillenium en termes d’activité économique, d’emploi et de rentabilité. La gigantesque opération conçue autour d’un centre commercial, imaginée dans le quartier en politique de la ville et en pleine mutation de Lille-Sud, aura mis plus de dix ans à se concrétiser. Pour réussir à boucler le budget pharaonique, estimé à 250 millions d’euros en tout, il aura même fallu que l’Agence nationale de la rénovation urbaine (Anru), via son nouveau fonds de co-investissement, et la Caisse des dépôts et consignations investissent 12 M€ chacun.

Martine Aubry, maire de Lille, et Pierre de Saintignon, son premier adjoint, ont beaucoup « transpiré » pour faire aboutir le projet qui, selon eux, va créer de nombreux emplois pour les habitants du quartier. « Ce seront d’abord des ouvriers sur le chantier, puis des employés dans les commerces et autres activités qui vont ouvrir ici dans vingt-sept mois, qui vont générer 900 emplois. Nous avons deux ans pour les former », a expliqué Pierre de Saintignon lors de la pose de la première pierre, le 13 décembre dernier.

Heures d’insertion et nouvelles compétences. « Au total, 35 000 heures d’insertion (soit environ 7 % des 525 000 heures de travaux prévues) seront réalisées. Il y aura 250 emplois sur le chantier en permanence, et cela pourra monter jusqu’à 2 000 en pointe, notamment avant l’ouverture », a souligné Grégory Dymerski, directeur général de Vicity, promoteur à l’origine du projet. « Une Maison du projet et une Maison de l’emploi feront le lien avec les habitants du quartier. Lillenium doit représenter le développement économique sans la précarité », a souligné Pierre de Saintignon.

L’architecte Rudy Ricciotti, qui a conçu le bâtiment, s’est aussi félicité de cette dynamique : « Vinci va déjà prendre en contrat de professionnalisation dix coffreurs-bancheurs. Cette compétence sera indispensable pour la façade que j’ai conçue en ondulation béton, qui ne sera pas facile à réaliser. Ces personnes éloignées de l’emploi ne seront plus jamais au chômage car elles posséderont un véritable savoir-faire. »

L’hypermarché sera un E. Leclerc. L’enseigne se dit habituée à investir les quartiers en politique de la ville. « Nous investissons 30 millions d’euros dans ce magasin qui sera l’un des moteurs de l’enseigne en matière de développement durable, de qualité nutritionnelle et de RSE, avec toujours des prix bas. Je remercie Gérard Mulliez qui nous a laissé investir dans son “ jardin ”. Je vais suivre ce projet avec bonheur », a jubilé Michel-Edouard Leclerc. Construit par Sogea-Caroni, filiale de Vinci Construction France, et Eiffage Energie Thermie, Lillenium vise une certification Breeam mention « very good ».

Surface totale : 117 000 m2 SP. Commerces et loisirs : 56 280 m2 SP (un hypermarché E. Leclerc, 105 boutiques dont 8 moyennes surfaces et 12 restaurants, une Cité des enfants, etc. ).

Bureaux : 4 240 m2 SP. Autres : hôtel de 141 chambres (Hampton by Hilton), 901 places de parking. Ouverture prévue : début 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X