Actualité etats généraux du logement

Le logement sera au cœur de l’élection présidentielle

Interpeller. Tel était l’objectif de la deuxième édition des Etats généraux du logement (photo). A un an de l’élection présidentielle, 33 organisations du secteur ont questionné les partis candidats sur leurs intentions. Un consensus s’est dégagé sur la nécessité d’une loi de programmation, d’une offre foncière augmentée et d’une gouvernance clarifiée. D’autres idées suscitent le débat : un « PTZ » recentré sur les classes modestes ; une application stricte du minimum de 20 % de logements sociaux… Enfin, des différences se font jour entre les partis politiques sur l’équilibre des efforts entre le logement social et l’investissement locatif. Appuyé par un sondage TNS-Sofres selon lequel 84 % des Français jugent que les politiques ne s’occupent pas assez de logement, Thierry Repentin, président de l’Union sociale pour l’habitat (USH), a prévenu : « Produire plus et moins cher sera une question essentielle du débat démocratique des prochains mois. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X