Régions Paris

Le groupe Les Echos-Le Parisien s’installe dans le XVe

Propriété du numéro un mondial du luxe LVMH, le groupe Les Echos-Le Parisien établira bientôt ses quartiers dans le XVe arrondissement. A la rentrée, les deux rédactions, l’une en provenance de la rue du Quatre-Septembre (Paris IIe ), l’autre de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), se regrouperont au 10 boulevard de Grenelle dans un ensemble immobilier dont elles occuperont les deux tiers de la superficie, soit 20 000 m2. Propriété d’AG2R La Mondiale, cet immeuble de grande hauteur (IGH), composé de deux ailes – l’une de 18 étages (60 m de haut), l’autre de 12 étages (35 m) – ainsi que d’un nouveau pavillon d’accueil, prend place sur l’ancien site du Vélodrome d’Hiver.

Loué pendant près de vingt-cinq ans au ministère de l’Intérieur – la DST a notamment occupé les lieux -, l’immeuble construit en 1960 (architecte : Pierre Dufau) a fait l’objet d’une restructuration lourde d’un coût de 90 millions d’euros (entreprise générale : Bouygues Bâtiment Ile-de-France). Seule la structure principale a été conservée. L’auditorium et le restaurant, créés dès l’origine, ont été déplacés et entièrement repensés. Ils s’accompagnent désormais d’un business center , de nombreuses salles de réunion, d’un bar bio, d’un jardin d’hiver…

Travail sur la lumière intérieure. Les façades sont habillées d’un bardage en aluminium thermolaqué blanc, une couleur dont « nous avons usé et abusé pour participer à la lumière intérieure, car certains plateaux ont une profondeur de 20 m », explique Vera Matovic, présidente de B. Architecture, architecte du projet (avec Calq Architecture, maître d’œuvre d’exécution, et Oraïto, design intérieur). Les façades exposées au sud sont équipées de volets verticaux actionnés par des capteurs photosensibles qui servent aussi de pare-soleil lorsqu’ils sont repliés.

Seule la maille en acier Corten qui enveloppe le pavillon d’accueil apporte une touche de couleur. Le volume en verre aux formes arrondies, édifié à l’emplacement de l’ancien restaurant, marque la nouvelle entrée du site, qui s’effectue désormais par le 10 boulevard de Grenelle et non plus par la rue Nélaton. Ce parti pris a permis d’aménager un jardin de la mémoire (paysagiste : Mutabilis), qui accueillera désormais tous les rassemblements commémoratifs.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X