Architecture

LE GRAND PARIS OLYMPIQUE DE 2024

Le 13 septembre, le Comité international olympique attribuait l’organisation des Jeux de 2024 à Paris, exactement un siècle après la tenue des précédentes olympiades dans la capitale. L’écart entre les deux événements est considérable : en 1924, on comptait 17 sports, 44 pays et 3 000 athlètes logés dans des baraquements en bois à Colombes ; contre 42 disciplines, plus de 200 nations et 17 000 athlètes et officiels à accueillir en 2024. Si nombre d’épreuves se dérouleront intramuros dans des équipements existants, une grande partie de la banlieue nord est mobilisée pour la création d’infrastructures, sur les communes de Saint-Denis, l’île Saint-Denis, Saint-Ouen, Dugny et le Bourget, avec un coût d’investissement évalué à 3 milliards d’euros.

C’est le village olympique, situé en bord de Seine sur 50 ha, principalement sur la commune de Saint-Ouen, qui drainera la moitié de cette somme. Son étude urbaine a été confiée à une équipe conduite par Dominique Perrault et réunissant l’agence LIN (architectes), Une Fabrique de la ville (urbanistes),...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 266 du 11/01/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X