Droit immobilier Vente et Contrats spéciaux

Le droit de préemption « résiduel » contraire à la Constitution

Mots clés : Jurisprudence - Vente et contrats spéciaux

Décision n° 2017-683 QPC du 9 janvier 2018, JO du 11 janvier 2018

La loi n° 2014-366 du 24 mars 2014, dite Loi ALUR, dans son lot de nouveautés, avait instauré à l’article 10 de la loi n° 75-1351 du 31 décembre 1975 un droit de préemption « résiduel » au profit de la commune en cas de vente d’un ou plusieurs locaux à usage d’habitation ou à usage mixte d’habitation et professionnel, consécutive à la division initiale ou à la subdivision de tout ou partie d’un immeuble par lots. Ce droit de préemption était qualifié de résiduel car il trouvait à s’appliquer en cas de renonciation par le locataire à l’exercice de son droit de préemption. Dans cette hypothèse, le bailleur devait communiquer sans délai au maire, à peine de nullité de la vente consentie à un tiers acquéreur, le prix et les conditions de la vente projetée (à...

Vous lisez un article de la revue Operations Immobilieres n° 103 du 12/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X