Industrie/Négoce Occitanie

Le déploiement des nationaux se confirme

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Distribution - Entreprise du BTP - Politique du logement

Dans cette région de 13 départements, le négoce s’adapte aux spécificités territoriales, entre deux métropoles, des villes moyennes et de nombreuses zones rurales. En l’absence de chantiers majeurs du BTP, l’activité repose sur le logement neuf, qui montre encore quelques fragilités, et sur la timide reprise de la rénovation.

Quand le bâtiment va…

Plus que d’autres régions, l’Occitanie, avec ses 5,7 millions d’habitants sur 13 départements, est sensible au fameux adage. Avec 50 000 habitants supplémentaires chaque année, répartis notamment sur Toulouse (Haute-Garonne) et Montpellier (Hérault), respectivement 4e et 7e villes de France, le bâtiment est pourvoyeur d’activité.

Même si elle figure en tête des régions en matière de croissance pour les logements sociaux, l’Occitanie ne comble pas son retard face à 139 000 ménages dans l’attente. L’activité dans le collectif neuf est florissante mais de façon très disparate, avec plus d’un millier de logements à Toulouse. Sur les 57 223 logements autorisés en 2017, annonciateurs de chantiers, plus de 20 000 l’ont été en Haute-Garonne et 15 000 dans l’Hérault. Le Gard et les Pyrénées-Orientales en affichent un peu plus de 5 000 chacun. L’année 2017 a confirmé la reprise de 2016, avec quelques fragilités, comme cet effondrement des ventes en bloc dans l’ancienne région Midi-Pyrénées, annonciateur d’une inquiétude des bailleurs sociaux ou du recul des ventes de maisons individuelles sur toute l’Occitanie, contrairement au reste du territoire.

Par ailleurs, selon le Crédit foncier, les transactions dans l’ancien, synonymes de travaux de rénovation, ont oscillé entre effritement et chute des volumes en 2017 : – 4 % en Haute-Garonne, – 13 % dans les Pyrénées-Orientales, – 25 % dans l’Aveyron, – 5 % dans l’Hérault, département qui, avec la Haute-Garonne, concentre la moitié de ces transactions.

L’Occitanie n’est donc pas un bloc mais bien une mosaïque, selon Roland Delzers, président de la Capeb régionale : « Prenez l’exemple de la construction de maisons neuves. Non seulement le secteur repart de très bas, mais il ne concerne que les deux métropoles, et surtout le long d’un axe Montauban-Toulouse-Carcassonne-Montpellier… » Dans ce contexte, les acteurs du bâtiment...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 441 du 11/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X