Régions Paris

Le data center chauffera les logements sociaux

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social

1 766 000 m Demande placée de bureaux en Ile-de-France sur les neuf premiers mois de l’année (+ 2 % sur un an).Immostat.

2,9 % Taux de vacance des bureaux dans Paris QCA (quartier central des affaires), le plus bas depuis quinze ans.

28 % de logements sociaux (201 772 au total) dans les Hauts-de-Seine au 1er janvier 2016, soit + 1,3 % sur un an. Drihl.

Valoriser l’énergie produite par l’activité numérique au profit du logement social : tel est le principe qui préside au remaniement complet de l’ancien siège du laboratoire central des Ponts et Chaussées, un site de 6 160 m² boulevard Lefebvre dans le XVe arrondissement de Paris.

Abri antiatomique et crèche. L’immeuble en brique côté boulevard des Maréchaux a été acquis par le groupe Iliad (auquel appartient Free) via sa filiale Online. Ce R + 3 sur sous-sol, de 1 200 m² par niveau, sera équipé en 2018 d’un data center de 9 000 m², dont 1 500 m² de serveurs, logé dans l’abri antiatomique situé à 26 m sous terre.

Le reste de la parcelle a été divisé en deux. Une partie a été cédée pour la construction de 48 logements en accession à la propriété. L’autre partie, située à l’arrière, côté avenue Albert-Bartholomé, appartient à Paris Habitat. L’ancien immeuble de bureaux R + 7 qui l’occupait a été démoli pour laisser la place à un ensemble rassemblant 150 logements sociaux, 845 m² de surfaces commerciales et une crèche de 66 berceaux, livré en février dernier. Ce programme, conçu par BRS Architectes, a été réalisé par Léon Grosse.

Dans le cadre d’un partenariat avec Paris Habitat, Iliad récupérera la chaleur produite par les installations informatiques en sous-sol et l’exploitera à l’aide d’une pompe à chaleur. Le groupe a signé un contrat de fourniture de la chaleur d’une durée de dix ans. Au total, en hiver, 950 kW seront fournis aux installations du bailleur social : 250 kW pour le réseau de chauffage et 700 kW orientés vers un échangeur de chaleur pour l’eau. « Cette récupération d’énergie assurera annuellement 80 % des besoins en chauffage et 50 % de la production d’eau chaude sanitaire », indique Hélène Schwoerer, directrice générale adjointe de Paris Habitat en charge de la maîtrise d’ouvrage et du développement, L’appoint est assuré par une chaufferie alimentée au gaz, propriété de Paris Habitat.

Baisse substantielle des charges. Selon Hélène Schwoerer, les occupants devraient bénéficier d’une économie sur les charges de 500 euros par an, soit 76 000 euros pour l’ensemble de l’immeuble. Elle souligne aussi qu’après d’autres expériences concluantes – notamment les 20 logements situés rue Simon-Lefranc, dans le IVe arrondissement de Paris, alimentés par la récupération de chaleur sur la ligne 11 du métro -, et dans le cadre du plan Climat Energie de la Ville de Paris, ce type de montage d’opération sera désormais systématiquement recherché.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X