Santé et environnement

Le contrôle du radon à la portée de tous

Mots clés : Bâtiment et santé - Gaz

Grâce aux progrès de l’électronique, la mesure de ce gaz cancérigène se simplifie. Deux producteurs proposent même une offre grand public.

Pour les gestionnaires de patrimoine soucieux de la qualité de l’air intérieur, l’ère du doute touche à sa fin. Depuis peu, un système de mesure continu du radon est disponible à un prix abordable. Ce gaz radioactif aura donné aux chercheurs et aux industriels plus de fil à retordre que les autres polluants répertoriés. Produit par la lente désintégration de l’uranium et du thorium présents dans la croûte terrestre, il présente une concentration très faible dans l’atmosphère. Cette particularité ne l’empêche pas d’être cancérigène, mais complique grandement toute tentative de quantification. La seule approche possible consiste à comptabiliser les particules dégagées par la désintégration du radon lui-même en polonium.

La révolution des photodiodes. Pour ce faire, le procédé le plus répandu consiste à déposer pendant deux mois de petites plaques sensibles auxdites particules. Ces dernières vont laisser des impacts dans la matière qui, après une analyse en laboratoire, fourniront la teneur moyenne en radon. Si elle est peu...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5975 du 11/05/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
Les articles les plus lus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X