Actualité Logement

Le collectif tire encore le secteur

La dynamique de la construction neuve de logements reste bien orientée depuis début 2011. De février à avril, le nombre de logements autorisés progresse de 4,1 % par rapport aux trois mois précédents (voir ci-contre). De mai 2010 à fin avril 2011, près de 473 000 logements ont été autorisés ( 14,9 %). A l’instar du logement collectif ( 20,4 %), l’individuel augmente de 14,2 % ( 18,6 % pour l’individuel pur et 5,2 % pour le groupé). De février à avril, les mises en chantier ont gagné 5,9 %, atteignant près de 379 000 sur un an ( 12,4 %). L’individuel bénéficie toujours du PTZ et de lotissements lancés par les promoteurs spécialisés. Dans le collectif, la progression des mises en chantier est plus rapide, après le faible niveau de réalisations de 2010. Dans ce compartiment, la construction locative aidée (logements sociaux) et les derniers effets d’aubaine soutiennent l’activité. Selon les promoteurs, qui voient leurs ventes reculer (voir ci-dessous), ces tendances favorables devraient se poursuivre jusqu’en juin avant de fléchir.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

« Si rien ne change, les ventes de logements baisseront encore en 2012 »

« Notre étude sur les tendances du marché du logement anticipe une baisse des ventes en 2011 par rapport à 2010, qui a été une bonne année caractérisée par des aides publiques au plus haut et des taux d’intérêt au plus bas. Trois raisons principales à cela : le rabot du dispositif Scellier et la montée en régime progressive du nouveau PTZ  ; l’augmentation des taux d’intérêt d’un point en un an, qui désolvabilise certains candidats à l’accession ; et la hausse des prix de vente due à l’inflation des coûts de production de 6,8 % en un an. Les ventes des promoteurs ont chuté de 24 % au 1 er trimestre. L’offre s’adapte rapidement à la demande : le rapport entre ventes aux investisseurs et accession s’est ainsi inversé. Le ministère a confirmé que les ventes de logements neufs ont reculé de 17,2 % au 1 er trimestre (voir ci-contre), soit leur plus bas niveau depuis le 4 e  trimestre 2008. Pour l’avenir, les besoins en logements ne faiblissent pas. Mais on peut imaginer que les hausses de prix et de taux d’intérêt se poursuivront tandis que les aides publiques se réduiront encore. Le PTZ ne parviendra sans doute pas à compenser la désolvabilisation des primo-accédants. En revanche, on peut espérer que les investisseurs reviennent au second semestre : l’avantage fiscal a certes été abaissé mais reste intéressant. Nous tablons sur une baisse des ventes comprise entre 5 et 10 % cette année. Pour 2012, si aucun élément n’inverse la tendance, la baisse des ventes se poursuivra. Si les promoteurs réalisent moins de 100 000 ventes (contre 115 000 en 2010), ce serait une très mauvaise nouvelle. »

ENCADRE

Total des logements mis en chantier

ENCADRE

Logements individuels mis en chantier

ENCADRE

Logements collectifs mis en chantier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X