Focus

Le Château-d’Olonne se convertit à la gestion différenciée

Mots clés : Aménagement paysager - Démarche environnementale - Développement durable - Espace naturel - Espace vert - Gestion de l'entreprise

Entre mer et campagne, la commune bénéficie d’un environnement propice au développement touristique.
Pour accroître cet intérêt, elle met en place une charte chromatique pour son fleurissement et instaure des codes d’entretien selon la typologie de ses espaces verts.

La petite commune rurale du littoral vendéen qui s’étend sur 3 122 ha a connu un développement très important au cours des cinquante dernières années puisque de 4 000 habitants en 1960 – essentiellement tournés vers l’agriculture – elle en comptait 8 000 en 1985 et 14 000 âmes au dernier recensement.

Côte classée.

La ville bénéficie aujourd’hui de composantes paysagères très contrastées. Au Sud se trouve la zone littorale, avec ses côtes rocheuses, ce qui les distingue des autres communes des alentours, très marquées par la présence d’espaces dunaires. Durant la saison d’été, de mi-juin à mi-septembre, l’entretien de la plage est effectué par le Service technique municipal, en alternance avec celui des Sables-d’Olonne. La richesse de cette côte étant telle, la zone a été classée ZNIEFF (Zone naturelle d’intérêt floristique et faunistique) par le ministère de l’Écologie et du Développement durable. Un technicien spécialisé sur les espaces naturels et travaillant au sein du Service environnement a ainsi élaboré un plan de gestion spécifique tenant compte des espèces protégées présentes sur le site et permettant d’endiguer le développement des espèces envahissantes comme le baccharis, la jussie ou le myriophylle du Brésil.

Des bocages et des forêts.

Au niveau de la protection écologique du littoral, la commune travaille en collaboration avec le Conservatoire du littoral et le CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement) de Vendée. Au Nord et à l’Est de la commune, les paysages ruraux sont caractérisés par des...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 323 du 05/10/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X