Régions Nantes

Le chantier du palais des sports tient ses promesses

Mots clés : Établissements sportifs couverts - Sport

C’est l’un des chantiers les plus complexes actuellement conduit par la métropole nantaise. Démarré le 31 mai 2016 en lots séparés, le chantier de rénovation et d’extension du palais des sports de Beaulieu devrait respecter le calendrier et le budget initial, a assuré Manuel Carballo, responsable du pôle réhabilitation à la direction du bâti de Nantes Métropole. L’opération, dont le coût total s’élève à 41,8 M€ TTC, se déroule en plusieurs phases.

La principale, qui comprend la réhabilitation de la salle 5 000 et des travaux d’extension, sera terminée à l’été 2018. « La jauge est passée de 4 700 à 5 400 places mais nous avons surtout rénové l’enveloppe en remplaçant les façades vitrées par du double vitrage et mis l’ensemble de l’équipement aux normes techniques », explique Manuel Carballo. Ces travaux devraient permettre une diminution des dépenses énergétiques évaluée à plus de 56 %, bien au-delà des 30 % imposés par la réglementation. En raison d’une évolution des normes sismiques, la structure métallique a dû être renforcée par les ateliers David. Cette charpente tri dimensionnelle, capable de supporter la couverture de la salle sur une portée de 86 m, avait remporté le prix européen de l’architecture métallique lors de sa livraison en 1973.

Patrimoine nantais. Le programme prévoit aussi la création de près de 5 500 m2 de surfaces, dont 2 600 m2 d’espaces de réception, et de nouveaux halls d’entrée pour les salles 5 000 et 500. Imaginé dans le projet initial des architectes Georges Evano et Jean-Luc Pellerin, mais jamais construit, le nouveau hall de la salle 5 000 sera le cœur de l’équipement sur une surface utile d’environ 900 m2 . « Nous nous sommes appliqués à respecter l’architecture d’origine », assure Christian Voyer, architecte associé du cabinet Aura chargé du groupement de maîtrise d’œuvre avec Thabart, OTE Ingénierie Atlantique, ERM, SERDB et Otélio. « Nous préservons une identité car cette salle fait partie du patrimoine nantais, mais aussi parce qu’elle possède de grandes qualités, notamment son éclairage naturel », poursuit-il. Après les phases 2 et 3, qui seront réalisées en site occupé et porteront sur la réhabilitation de la salle 500 et de cinq salles spécialisées, l’équipement dans son ensemble devrait être livré pour l’été 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X