Régions Annemasse

Le centre culturel augmente le volume

Mots clés : Manifestations culturelles - Salles d'audition, de conférences, de réunion, spectacles ou à usages multiples

La Ville d’Annemasse (Haute-Savoie) lance la restructuration et l’extension de son centre culturel Château Rouge. « Nous faisons en sorte de conserver l’âme et l’esprit du bâtiment existant, emblématique du patrimoine bâti annemassien, tout en ajoutant des volumétries et en intégrant de nouveaux équipements », souligne l’architecte Hélène Bouchain, responsable du projet au sein de l’agence Z Architecture, mandataire du groupement lauréat. Les travaux porteront sur les performances thermiques du bâtiment, sa mise aux normes, l’amélioration des flux, la création d’une vraie cage de scène avec une hauteur sur plancher de 17 m, le renforcement du confort offert aux spectateurs, artistes et techniciens, etc.

Béton sablé peint en blanc. La grande salle, dont la surface passera à 3 370 m² (soit 1 100 m² supplémentaires), conservera une capacité de 1 000 places assises, mais pourra recevoir 1 500 spectateurs dans une configuration concert, contre 1 200 aujourd’hui. Surtout, elle sera en capacité d’accueillir des spectacles vivants (théâtre, danse, musique) de toutes dimensions. Elle réaffirmera ainsi sa légitimité comme scène de première importance à l’échelle de la grande agglomération franco-genevoise.

Conçu en 1980 par l’architecte Richard Plottier, Château Rouge était initialement constitué d’une grande salle polyvalente. Deux projets de restructuration successifs réalisés avec Richard Plottier ont conduit à la réalisation de deux extensions, l’une dédiée aux musiques actuelles, l’autre aux bureaux de l’équipe d’exploitation. Pour cette nouvelle restructuration, Z Architecture a voulu apporter une certaine unité en utilisant des matériaux déjà mis en œuvre sur le site. Le béton sablé sera ainsi peint en blanc pour une touche plus contemporaine.

Livraison prévue en 2020. La demande de permis de construire devrait être déposée à la mi-avril, et la consultation des entreprises lancée à la fin de l’été. Le démarrage du chantier est prévu en janvier 2019, pour une livraison à l’automne 2020. Le montant des travaux atteindra les 7,9 M€ HT pour une enveloppe globale de 10 M€ HT, financée par la commune avec l’aide de partenaires (Etat, région, département, Centre national des variétés).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X