Régions Nantes

Le cœur de l’hyper centre-ville battra en vert et bleu

En confiant, il y a un peu plus d’un an, l’aménagement du secteur Feydeau-Commerce non pas à un urbaniste, mais à la paysagiste Jacqueline Osty, la maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, Johanna Rolland, avait déjà donné le ton. La nature et l’eau feront leur retour dans ce secteur de 27 000 m2 , qui intègre pourtant de nombreuses fonctionnalités et, en premier lieu, le principal nœud du réseau de transports en commun nantais. « Ce qui m’a séduite au fil de nos échanges avec Jacqueline Osty, c’est cette idée d’un grand jardin central qui vient symboliser le lit de la Loire », a déclaré Johanna Rolland pour qui cet aménagement sera un des éléments d’une promenade allant de la gare jusqu’au Bas-Chantenay.

Déplacement des lignes de bus. « Le projet combine à la fois des usages de mobilité et ceux d’un endroit où l’on peut s’arrêter, se poser dans un jardin au cœur de la ville », explique Jacqueline Osty. Conçu avec le bureau d’études SCE, les architectes nantais Raum, les éclairagistes Concepto, l’ingénieur-conseil en mobilité Roland Ribi et les spécialistes de la concertation Ville ouverte, il place les piétons au cœur du secteur. Seuls les tramways traverseront cette zone, l’équipe de maîtrise d’œuvre ayant fait le choix de déplacer les lignes de bus sur le cours des 50-Otages voisin. Autres grands chantiers : la place du Commerce sera repavée, plus de 2 000 m2 de parterres seront créés, ainsi que 400 m2 de fontaines en espalier.

Si la métropole a écarté la proposition de construire un centre commercial sur la place voisine de la Petite-Hollande – pour laquelle quatre équipes d’urbanistes-paysagistes (Paola Viganò, Phytolab, West 8 et Ter) doivent rendre leur copie avant la fin de l’année -, une « locomotive commerciale » s’installera sur le périmètre Fleuriot-de-Langle. Il s’agit de l’enseigne japonaise Uniqlo qui occupera 1 200 m2 d’un immeuble avec trois niveaux de commerces et dix logements conçus par l’agence Platform pour Isséo Développement. Prévus au premier trimestre 2018, les travaux de cet immeuble devanceront ceux des aménagements proprement dits (30 millions d’euros) pour lesquels les appels d’offres seront lancés au deuxième trimestre 2018, pour un chantier qui s’étalera de début 2019 à la fin 2021.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X