Enjeux

Le bureau parisien se refait une beauté pour le Brexit

Mots clés : Réglementation européenne

Le Royaume-Uni quittera l’UE dans un an. De quoi laisser le temps au parc tertiaire francilien de se préparer.

Yaura-t-il un effet Brexit ? La question est sur toutes les lèvres des acteurs de l’immobilier de bureau. Car le divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne le 29 mars 2019 est pour Paris l’occasion d’attirer sur son sol de nombreuses entreprises. « Le premier mouvement d’envergure est celui de l’arrivée de Bank of America qui louera près de 11 000 m² de bureaux au 49-51 rue la Boétie », indique David Bourla, chef économiste des études et recherches pour Knight Frank France. D’autres événements sont également à mettre sur le compte de la sortie des Britanniques de l’UE, comme la délocalisation par la banque HSBC d’environ 1 000 salariés de Londres vers Paris.

Le rythme de production actuel ne permet pas de satisfaire les besoins du marché des cinq prochaines années.

« L’arrivée du siège de l’Autorité bancaire européenne en 2019 marque un tournant. Cette annonce fait de Paris la première place financière de l’Union », rappelle Fabrice Allouche, président de CBRE France. En dehors de cet événement, beaucoup de bruits de couloirs et...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5966 du 09/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X