Régions

Le Blanc-Mesnil Le département construit un bassin de retenue

Mots clés : Collectivités locales - Eau

Adopté en 1993, le schéma directeur départemental d’assainissement prévoit la réalisation d’ouvrages de rétention des eaux sur le bassin versant d’une ancienne rivière, la Molette. Un premier ouvrage sera achevé à Drancy, en novembre prochain, dans le quartier des Bois-de-Groslay (« Le Moniteur » du 4 septembre 1998, p. 150). Le mois dernier, le conseil général a lancé la construction d’un second bassin dit du Montillet, rue Jean-Jaurès au Blanc-Mesnil. D’une capacité de 21 000 m3, il sera construit à ciel ouvert, comme celui de Groslay, dans une enceinte circulaire de parois moulées, laissant en surface un espace que la ville aménagera à la fin de 2000. Mais, cette fois, l’ouvrage, de 16 mètres de profondeur, devra se loger dans un banc de roche calcaire très dure. Les travaux nécessiteront donc le recours à une fraise spécifique. Les opérations de génie civil ne commenceront qu’en juillet et dureront un an.

Parallèlement, les travaux de construction de la prise d’eau seront engagés au cours de l’hiver prochain. Les équipements intérieurs et les réglages seront réalisés à partir du dernier trimestre 2000.

Dimensionné pour stocker les pluies d’orages, ce bassin permettra de délester l’antenne Jouhaux, peu profonde et construite dans le lit de la Molette. Retenues dans le bassin, les eaux d’orages décanteront, laissant tomber les matières polluées au fond de l’ouvrage. Il faudra ensuite brasser les effluents avant de vidanger en actionnant les pompes d’une capacité de 600 litres/seconde (soit dix heures de vidange si le bassin est plein). Quant aux eaux sales, elles seront acheminées en station d’épuration, évitant tout rejet direct dans la Seine. Enfin, l’entretien de l’ouvrage sera assuré par des chasses autobasculantes remplies d’eau propre.

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage : conseil général de Seine-Saint-Denis, Direction de l’eau et de l’assainissement.

Coût de l’opération : 39 millions de francs HT (5,8 millions d’euros), avec des subventions de l’agence de l’eau Seine-Normandie (40 %) et du conseil régional (20 %).

Entreprise : Solétanche-Bachy France.

Mise en service : printemps 2001.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X