Intérieur

LE BÉTON HORS LES MURS

Mots clés : Architecture - Architecture intérieure - Béton - Bois

Antidote à l’overdose de bois blond scandinave, le béton réveille le design par une note de brutalisme bienvenue. Dans un dialogue assumé avec l’architecture ou dans une recherche esthétique inédite, Konstantin Grcic, Iwan Pol et Bernstrand & Borselius signent le retour en grâce du matériau.

Pour la plupart des designers attirés par le béton, le dialogue entre le matériau, l’objet et l’architecture semble incontournable. Une approche contextuelle qui se traduit, le plus souvent, par des pièces uniques ou des séries limitées, voire des expérimentations. « Le béton est si présent dans notre quotidien que nous ne prêtons parfois même plus attention à sa beauté », affirme Iwan Pol. Pour injecter, au sens propre comme au sens figuré, de la sensualité dans ce matériau qui le fascine, ce jeune designer hollandais formé à la Design Academy d’Eindhoven a imaginé une collection de « tapis » et « fourrures », façon bouclettes de laine ou d’éponge XXL élégamment colorées : Happy Concrete. Sous sa main, le matériau se montre particulièrement ductile, donnant lieu à de petits objets qui soutiennent des possibilités esthétiques inédites. Il est détourné en apparente pièce montée de macarons roses ou bleus, en éléments à la coloration intense dans l’esprit d’un terrazzo jusqu’à une très légère pigmentation dégradée, ou le béton apparaît mou tel une pâte de guimauve . « C’est à Tadao Ando et sa façon si élégante de travailler le béton que je dois ma passion », explique-t-il. Autre source d’inspiration, la poignée de porte en basalte que Gottfried Böhm avait imaginée pour la « chapelle de la Madone des ruines », à Cologne, en Allemagne. « La tension entre la dureté physique et la forme accueillante de la découpe ne peut qu’inviter au toucher, poursuit-il. Et c’est ce type d’interaction que je cherche à susciter avec ma collection. »

Inspiration sensible

L’esthétique brute de la matière infusée dans les utopies modernistes suscite en outre un véritable engouement. Tandis qu’à Londres le RIBA a décerné sa Royal Gold Medal 2017 à l’architecte moderniste Neave Brown (décédé le 9 janvier 2018), auteur, notamment, des logements sociaux d’Alexandra road, à Londres, le MoMA, à New York, déroulera, du 15 juillet 2018 au 13 janvier 2019, la très pointue exposition « Toward a Concrete Utopia : Architecture in Yugoslavia, 1948-1980 ». Le bruta-lisme se révèle une source d’inspiration de plus en plus sensible, qui s’échappe du domaine de la construction. L’éditeur britannique Murals Wallpaper joue ouvertement la...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 267 du 15/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X