Règles techniques

Le béton de terre structure Narbo Via

Mots clés : Béton - Manifestations culturelles - Matériel - Equipement de chantier - Musées - galerie - Sécurite civile

Pour la première fois en Europe, cette solution est mise en œuvre à grande échelle sur le musée dédié à la Narbonne antique.

Le béton de terre coloré Sirewall fait son entrée sur le Vieux Continent. L’agence d’architecture Foster + Partners a en effet retenu ce procédé canadien pour construire, à Narbonne, dans l’Aude, le musée dédié à l’histoire de la ville antique, Narbo Via. Le nom de cette solution est l’acronyme de « structural insulated rammed earth wall » (autrement dit « mur de pisé isolant autoporteur »). Malgré cette appellation, le Sirewall n’a rien en commun avec le pisé, hormis l’aspect et la teinte. Il s’agit d’un béton à composition prescrite, qui a la particularité d’être produit sur le chantier. La composition de ce matériau, très sec et compressé, est vérifiée chaque jour.

Le musée forme un carré plat de 8 245 m2 et de 12 m de haut, posé sur un podium de béton. Il est coiffé d’une immense toiture plate de béton brut de 10 500 m2. L’horizontalité s’est imposée en raison de la puissance du vent dominant, la tramontane, et du caractère limoneux et inondable de son terrain, 3 ha offerts par la Ville. « Pour assurer la stabilité du bâtiment, il a fallu forer 246 pieux béton sur 20 à 25 m de profondeur selon un quadrillage de 12 par 7 m », précise Julien Selke, conducteur de travaux principal pour Fondeville....

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5970 du 06/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X