Autres

Larosa tisse sa toile sur le marché des armatures

Mots clés : Cession d'entreprise - Entreprise du BTP - Technique de construction

Jean-Luc Rumeau repreneur de Larosa

Jean-Luc Rumeau reprend ses emplettes. Après avoir digéré quatre reprises en deux ans, le président de Groupe Larosa vient de reconstituer sa capacité d’investissement à la faveur d’un nouveau tour de table. L’objectif : élargir à l’échelle du Grand Sud un réseau de fabricants d’armatures pour le bâtiment déjà présent sur la façade méditerranéenne.

Ancien banquier, Jean-Luc Rumeau, 52 ans, a été directeur général d’Altrad Equipement (échafaudages et bétonnières), puis directeur général de Loueurs de France, avant de se lancer dans la reprise d’entreprises. En 2006, soutenu par des capitaux-investisseurs (l’Irdi, à Toulouse, et la Soridec, à Montpellier) il crée la holding Groupe Larosa en rachetant deux PME familiales spécialisées dans les armatures sur plan : Larosa (Hérault) et Armatures Services (Gard). « J’avais constaté que ce secteur était très éclaté, avec des dirigeants souvent proches de la retraite, explique Jean-Luc Rumeau. Or ces entreprises traitent avec des géants que sont les fabricants d’acier et les majors du BTP. D’où l’intérêt de les fédérer. »

En 2007, Groupe Larosa absorbe deux autres PME : Toulon Armatures (Var) et Martigues Armatures (Bouches-du-Rhône). Survient alors un imprévu : les actionnaires financiers du groupe sont sollicités par le numéro un français du secteur, la SNAAM, désireuse de contenir ce nouveau concurrent. Jean-Luc Rumeau choisit de s’adosser à un nouveau fonds d’investissement, Perfectis, pour monter une holding de reprise et racheter à l’Irdi sa participation majoritaire. « Nous avons transformé une contrainte en opportunité, explique-t-il. Le nouveau montage a non seulement permis d’organiser la riposte, mais aussi d’engager plus tôt que prévu une deuxième phase de croissance. »

Doubler sa taille en deux ans

Le groupe dispose d’une cagnotte de 20 millions d’euros qui doit lui permettre de doubler sa taille en deux ans. Des discussions sont déjà engagées avec sept PME d’Aquitaine et de Rhône-Alpes. « Nous cherchons à grandir par capillarité, indique Jean-Luc Rumeau. Pour profiter de l’effet réseau, les sites de production ne doivent pas être distants de plus de 200 km les uns des autres. »

Après avoir maillé le Grand Sud, Jean-Luc Rumeau ne s’interdit pas d’élargir son territoire. La holding qui coiffe Groupe Larosa a été baptisée « Armatures de France ». Un nom qui sonne comme un programme.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L’ENTREPRISE

Date de reprise : juillet 2006.

Activité : fabrication d’armatures métalliques pour le bâtiment.

Statut : SA au capital de 7,7 millions d’euros, détenu par Perfectis (60 %), Jean-Luc Rumeau (26 %), Soridec (10 %) et deux cadres (4 %).

Chiffre d’affaires 2007 : 24,7 millions d’euros.

Prévision 2008 : 30 millions d’euros.

Effectif : 130 personnes.

Siège : Sète (Hérault).

Site : www.groupelarosa.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X