Actualité

LANGUEDOC-ROUSSILLON TGV, littoral et essor démographique

Mots clés : Elections - Transport ferroviaire

Le duel qui oppose le sortant Jacques Blanc (UMP) et Georges Frêche (PS) met aux prises deux conceptions du développement. Le maire de Montpellier est favorable à la constitution d’un pôle urbain, capable de peser dans l’espace européen. L’actuel président, élu de la Lozère, plaide pour un « développement harmonieux » de l’ensemble du territoire. L’opposition entre la sensibilité rurale et la culture urbaine doit toutefois être nuancée par la composition du paysage politique. Jacques Blanc a l’appui des principales villes. Le maire de Montpellier est en phase avec les quatre départements littoraux, à qui il propose un « pacte de développement région-départements ».

En matière d’infrastructures, la liaison TGV Nîmes-Perpignan constitue un enjeu-clé. Les deux candidats sont favorables à sa réalisation. Mais la région devra s’engager pour permettre le contournement de Nîmes-Montpellier. Et la poursuite de la ligne vers Narbonne et Perpignan, non encore programmée, dépendra de la détermination des élus. L’aménagement du littoral et la prévention des inondations, deux chantiers majeurs dans une région en forte croissance, sont mis en avant par les deux candidats. Les approches divergent en revanche sur l’habitat. Georges Frêche souligne la nécessité d’accélérer la construction de logements sociaux, un domaine qu’ignore aujourd’hui la région.

Budget primitif : 554 millions d’euros.

Investissements : 192 millions d’euros.

PHOTO :

LANGUEDOC-ROUSSILLON. L’aménagement du littoral et la prévention des inondations (ici bassin de retenue sur le Valadas près de Nîmes) constituent des dossiers majeurs pour la région.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X